Culture

CINEF: le gouvernement annonce son appui à la prochaine édition

La 3ème édition du Festival Cinéma au féminin -CINEF-, organisée à Kinshasa du 18 au 25 juin dernier, appartient désormais au passé.
Les projections des films de tout genre, entre autres fiction, documentaire ont eu lieu dans trois sites, à savoir: la Place commerciale 7ème Rue Limete, l’Institut français de Kinshasa et le Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa. Les organisateurs se félicitent de la réussite de cette rencontre internationale du 7ème art qui, cette année, a connu la participation de l’actrice et productrice Burkinabée Aminata Diallo Glez dit Kadi Jolie, de l’acteur burkinabé Hervé Gouené dit Ismael, acteur principal de la série «As du lycée», de la Belgo-congolaise Wendy Bashi…
Après une semaine des projections publiques notamment à la Place commerciale 7ème Rue Limete, à l’Institut français de Kinshasa et au Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa, le Festival CINEF a fermé ses portes le week-end dernier à la Halle de la Gombe en présence des personnalités politiques du pays et diplomatiques accréditées en RD-Congo. La joie était visible dans les visages. Comme annoncé, les prix ont été décernés aux lauréats.
Le prix CINEF est revenu à Martine Babunga du Sud-Kivu en RD-Congo; Meilleur scénario RD-congolais à Francine Nyakabwa toujours du Sud-Kivu. Marie Clémentine Dusabejambo du Rwanda a raflé le prix du Meilleur scénario étranger, alors celui de la Meilleure productrice a été décerné à Nina Mikanga de la RD-Congo. Véronique K. a remporté le prix de la Meilleure actrice court métrage.
Abigaël K de la RD-Congo, elle, a reçu le prix de la Meilleure actrice long métrage  Meilleur film étranger est revenu à «La voix des statuettes», œuvre de Pascale Touloulou de Congo-Brazzaville et prix du Public kinois a été attribué au film «Matshozi», produit par RD-Congolais Emmanuel Lupia. Très émue de cette récompense, Martine Babunga, lauréate du prix CINEF, s’est dite fière de représenter l’espoir du cinéma féminin dans son pays la RD-Congo.
Encore débutante dans le domaine cinématographique, car elle n’a qu’une petite année en tant que réalisatrice hormis différentes formation générale sur le cinéma dont elle bénéficié, Babunga est sur la bonne voie. Elle n’a pas manqué de saluer cette initiative prise par l’Association des femmes cinéastes congolaises -AFCC- visant à valoriser et encourager les talents des femmes cinéastes -acteurs, réalisatrices et productrices.
La plus heureuse de la soirée de clôture, Clarisse Muvuba, coordonnatrice du festival, s’est réjouit de la tenue de cette rencontre qui tourne déjà ses regard à la prochaine édition. «Je suis très ravie pour la réussite de cette 3ème édition du CINEF. Je remercie toutes les personnes morales et physiques qui ont contribué d’une manière ou d’une autre, et aussi, les participantes et participants», a-t-elle déclaré avant de faire une mention spéciale à l’Ambassade de France à Kinshasa, principal partenaire du CINEF ainsi qu’à la chanteuse Barbara Kanam, marraine de la 3ème édition.
Pour sa part, Elvis Mutiri, ministre RD-congolais du Tourisme, assumant l’intérim de celui de la Culture et des Arts, décédé en mai dernier, a assuré les organisateurs du CINEF du soutien de l’Etat dans les prochaines éditions. Il s’est porté garant de trouver les fonds nécessaires au gouvernement central pour la tenue et la réussite du CINEF 2017.
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer