Tshisekedi visite les policiers blessés lors des troubles à l’UNIKIN

0
108

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en sa qualité de commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo -FARDC- et de la Police nationale congolaise -PNC-, a fait le déplacement, samedi 11 janvier à l’Hôpital central de référence de la Police nationale congolaise -PNC-, au Camp Lufungula à Lingwala, à Kinshasa. C’était juste pour visiter les 28 policiers blessés lors des échauffourées éclatées la semaine dernière entre les étudiants qui protestaient contre la mesure de hausse des frais académiques sur le campus de l’Université de Kinshasa -UNIKIN- et les services de sécurité. A voir comment les violences qui ont émaillé cette protestation et les casses de banque et infrastructures de l’UNIKIN, plusieurs langues ont dénoncé l’infiltration du campus par les ennemis du peuple. Sur place, au Camp Lufungula, le Président de la République a été accueilli à son arrivée par le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde Malamba, entouré par le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, le commandant de la ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, le staff médical de cette formation médicale et la bourgmestre de Lingwala, Brigitte Mwalukie. Pour s’acquérir de la situation, le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi a fait le tour des salles où sont internés les 28 policiers blessés. Des explications lui ont été fournies par le commissaire supérieur principal, le Dr. Joachim Moba Ndongila, Directeur chef de service adjoint de la PNC. Pour sa part, le Président de la République a souhaité aux policiers blessés prompte guérison et les a félicités pour leur courage et professionnalisme, leur rassurant de suivre l’évolution de leur état de santé jusqu’à leur rétablissement total. A cette occasion, chaque policier hospitalisé ainsi que des femmes des policiers accouchées ont bénéficié d’une assistance dont la nature n’a pas été révélée à la presse. Selon le général Sylvain Kasongo, cette visite présidentielle constitue un réconfort moral et un encouragement pour tous les policiers qui ont pour mission de protéger les populations et leurs biens et de remettre de l’ordre au sein des communautés.

Visite de réconfort à la famille de l’adjudant Mawu

Faisant d’une pierre deux coups, le Chef de l’Etat a également réconforté la veuve et les enfants de l’adjudant Mawu Lusala de la PNC, qui a trouvé la mort au cours des troubles des étudiants sur le campus de l’Université de Kinshasa. Il a élargi sa visite aux autres malades hospitalisés au centre de dialyse de cette même formation médicale. Selon le Dr. Moba Ndongila, l’hôpital central de référence de la PNC dispose d’un centre de dialyse le mieux équipé du pays. Il organise plusieurs services parmi lesquels la chirurgie, l’ophtalmologie, la médecine physique, la gynécologie obstétrique, la stomatologie, la pédiatrie et l’hospitalisation. Pour garantir la sécurité sur le site universitaire, le gouvernement a délogé tous les étudiants à l’UNIKIN le temps de mener des enquêtes pour rétablir les responsabilités. Seuls les étudiants régulièrement inscrits seront relogés aux homes à la réouverture de l’université. Pour le moment l’UNIKIN reste fermée jusqu’à nouvel ordre.

Octave MUKENDI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here