ActualitésEcofinSociété

Ndomba: le 3ème bateau est arrivé hier, un autre quitte Kinshasa dans 2 semaines

Entièrement financé par le Fonds de promotion de l’Industrie -FPI-, le projet de l’entrepreneur Olivier Bieler évolue bien et produit déjà des effets positifs sur le social de la population de Mbuji-Mayi. L’objectif d’amener suffisamment des marchandises au Kasaï Oriental pour les vendre à des prix abordables à la population est visiblement atteint. Selon des informations nous venant du Fonds de promotion de l’industrie qui suit de près ce projet, le troisième convoi transportant des marchandises est arrivé mardi 26 mai au port de Ndomba situé à 60 km de la ville de Mbuji-Mayi. Comme dans les précédents bateaux, ce troisième convoi est arrivé à Ndomba avec à son bord 20.000 sacs de ciment, 4 mille sacs de farine, 4 mille sacs de riz de 50 kgs et 4 mille sacs de sucre. Ces marchandises seront acheminées à Mbuji-Myi via la route et d’autres rivières. Dans l’entre-temps, à Kinshasa, le quatrième bateau est en chargement. Il quitte la capitale dans deux semaines. A son bord, plusieurs autres marchandises sont embarquées notamment le lait, des produits pharmaceutiques, de l’huile, des sardines. Déjà à Mbuji-Mayi, la population est dans une liesse extrême, en voyant naitre un grand magasin dénommé «Economat du peuple», où sont vendus en gros comme en détail tous ces produits de première nécessité venant de Kinshasa. Et ce, à des prix proportionnels au pouvoir d’achat de la population du coin. Le sac de ciment qui coûtait USD 26, est aujourd’hui vendu à USD 17; un sac de farine se vend actuellement à USD 58, alors qu’il se négociait à USD 80. Le riz coûte aujourd’hui USD 55, pendant qu’il était vendu à USD 70. De même pour le sac de sucre qui se vendait à USD 80 hier, mais se négocie actuellement à USD 55. Contente de ce rabais des prix, la population émet le souhait qu’il n’y ait pas rupture des stocks afin que ces prix résistent. Pour y arriver, le Fonds de promotion de l’industrie a déjà pris des précautions. Face à la saison sèche qui pointe déjà à l’horizon, il a signé un contrat avec la Régie des voies fluviales -RVF- pour draguer les rivières. Par ailleurs, l’on annonce l’expédition de 5 gros véhicules de marque Mercedes pour acheminer les produits à Mbuji-Mayi.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer