ActualitésDossier à la UneNation

Au Forum économique mondial de Davos en Suisse, Tshidekedi insiste sur la lutte contre le chômage des jeunes en Afrique

Le Président de la RD-Congo Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a pris part au Forum économique mondial qui s’est tient du 21 au 23 janvier à Davos en Suisse. Ce rendez-vous économique qui est la 50ème édition, regroupe les grands patrons, dirigeants politiques et personnalités de la Société civile. Il se tient chaque année pour tenter d’améliorer l’état du monde. Pour cette édition le mot d’ordre est un appel en faveur d’un monde plus solidaire et durable.

La journée du mercredi 22 janvier a été pour le Président RD-congolais Félix Tshisekedi l’occasion de rencontrer plusieurs personnalités qui comptent dans le monde des affaires et politiques. Notamment le patron de Phillips, firme hollandaise, le numéro un de Transfigura qui est déjà en RD-Congo, le Premier ministre belge qui va effectuer une visite à Kinshasa, du 5 au 7 février, et la présidente de la Confédération helvétique, Mr Simonetta Sommaruga. D’autres rencontres bilatérales ont eu lieu en fin de la journée.

Le panel très mobilisé

L’après-midi du mercredi 22 janvier a été marqué, pour les RD-Congolais, par la participation du Chef de l’Etat à un panel très relevé du point de vue des intervenants.Les questions de la modératrice ont oscillé autour de la lutte contre les épidémies qui deviennent de plus en plus un obstacle au développement. «Au total, à part Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, six sommités ont donné leur lecture aux réalités déjà expérimentées», a rapporté la presse présidentielle. Il s’agit de Klaus Schwab, ingénieur et économiste allemand, considéré comme l’initiateur du Forum économique mondial; Sarita Nayyar, économiste indienne et enseignante à Harvard. Elle préside le bureau des opérations du Forum économique mondial; Christopher J. Elias, ancien président et chef de la direction du Programme pour une technologie appropriée en santé; Seth F. Berkeley, épidémiologiste médical de formation, il est le PDG de GAVI Alliance et un défenseur mondial du pouvoir des vaccins. Il est également fondateur et ancien président et chef de la direction de l’International AIDS Vaccine; Ngozi Okonjo- Iweala, femme politique nigériane. Ministre des Finances de son pays au début des années 2000 où elle s’attelle à réduire la corruption et la dette publique. Elle devient Directrice générale de la Banque mondiale -BM- à la fin de ces mêmes années. Paul Hudson, lui, a une longue carrière dans les entreprises pharmaceutiques. D’abord chez Novartis et, aujourd’hui,  Directeur général de SANOFI. Répondant à l’introduction interrogatoire de la modératrice, le Président RD-congolais a partagé l’expérience de la lutte contre Ebola, mais également de celle contre la rougeole. Deux des intervenants du panel sont d’ailleurs revenus sur les réalités soulignées par le numéro un de la RD-Congo.

Les Présidents ghanéen et RD-congolais co-animent la Journée de l’Afrique à Davos

La journée du jeudi 23 janvier a été consacrée à l’Afrique. Deux Chefs d’État étaient en l’honneur. Il s’agit du Président RD-congolais Félix-Antoine Tshisekedi et de son homologue ghanéen, Nana Akufo-Ado. «Le tandem RD-congolo-ghanéen a développé son discours autour de la problématique des investissements des Africains dans leur pays d’origine», a-t-on appris. Puis: «les deux Chefs d’Etat ont essayé, chacun à sa manière, de répondre à la question de savoir pourquoi les ressortissants du berceau de l’humanité préfèrent quitter leur terre natale pour prendre des risques d’aller vivre loin de leur continent?», a-t-on indiqué. Et de préciser: «pour sa part, le Président RD-congolais a estimé qu’il faille lutter contre le chômage des jeunes, en créant des emplois-jeunes et encourager des investisseurs africains à revenir au pays». C’est ainsi Félix-Antoine Tshisekedi a évoqué le problème de la double nationalité et sa politique de délivrer des visas au bi-nationaux à leur arrivée à l’aéroport. Son homologue ghanéen s’est, quant à lui, attelé à démontrer que la lutte contre la corruption, la libre circulation des biens et des personnes et la promotion des grands ensembles sous régionaux sont là des défis, une fois relevés, on pourrait booster les économies des pays africains et faire rêver les jeunes africains candidats à l’immigration. «Les deux dirigeants ont eu en marge de ce panel, réservé exclusivement, un bref entretien. L’hypothèse d’une rencontre au sommet est plus que probable», a annoncé la presse présidentielle.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer