ActualitésEcofin

RDC : STL cambriolée, l’ordinateur du directeur financier emporté par cinq hommes en cagoules

Le siège social de la Société du Terril de Lubumbashi -STL- a été victime d’un cambriolage étonnant, dans la nuit du 13 au 14 avril 2020. L’ordinateur du directeur financier de cette société, filiale de Gécamines, est la seule chose qui a été emporté. La justice a été saisie pour examiner les faits et appliquer la loi. «Cinq hommes cagoulés se sont introduits au siège social de STL et, après avoir ligoté l’agent de sécurité, ont frauduleusement et violemment accédé à plusieurs bureaux -logistique, finances, secrétariat. Ils n’ont apparemment rien volé, sauf une chose essentielle: l’ordinateur du directeur financier», déplore le directeur général ai de Gécamines, Jacques Kamenga. Dans un communiqué officiel, Gécamines fait le lien de ce cambriolage avec la campagne de désinformation dont elle est victime depuis le dimanche 12 avril 2020 par un certain nombre d’activistes par des «faux tweets sur une prétendue arrestation, fausse information sur une prétendue vente de STL». «Gécamines est convaincue de faire l’objet d’une campagne orchestrée pour nuire aux intérêts de l’entreprise et de sa filiale STL ainsi qu’à ceux de ses travailleurs -que l’on s’efforce désormais de manipuler à coups de mensonges- et de ses dirigeants, que l’on voudrait voir en difficulté avec la justice», lit-on dans ce communiqué officiel. En effet, soutient Gécamines, il est tout à fait logique que pour pouvoir publier les informations concernant STL et des factures de sa comptabilité, il faut les trouver. C’est ce qui aurait visiblement motivé l’objet de ce vol de l’ordinateur du directeur financier emporté contenant tous ces renseignements. A Jacques Kamenga de constater: «de nouveaux tweets ont noyé les réseaux sociaux avec des documents et factures qui ne pouvaient provenir que de ce cambriolage. La campagne de désinformation se poursuit avec évocation ou exhibition ostentatoire des fruits du cambriolage». Au-delà de tout, Gécamines rappelle avoir pu rétablir la vérité dans son communiqué du 14 avril dernier précisant que STL appartient à 100% à Gécamines et n’a été vendue à personne. Bien au contraire, STL a renforcé son profil d’opérateur minier en consolidant ses actifs dans le processus de filialisation initié par Gécamines.

Avec zoom-eco.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer