Actualités

SCPT: la société Edocgroup s’apprête à injecter des millions d’euros

La Direction générale de la Société congolaise des postes et des télécommunications continue d’attirer et de séduire les opérateurs économiques grâce à la politique managériale mise en place par son Directeur général, Patrick Umba Banza, et son équipe. Voilà qui explique l’audience que le patron de la SCPT a accordée lundi 17 août à la délégation des investisseurs français conduite par Mikael Salaun, fondateur associé de Edocgroup basé à Brest, en France.Le DG Patrick Umba et Mikael Salaun ont échangé sur la possibilité de cette entreprise française à injecter de millions d’euros dans le projet de modernisation et d’offre des services de qualité à la poste RD- congolaise.

Cette rencontre, la troisième du genre, a débouché sur une note d’espoir entre les deux parties, à savoir: la RD-Congo aux travers le ministère des Postes et Télécommunications et la Société congolaise des postes et télécommunications d’une part et, d’autre part, l’investisseur français de Edocgroup. A l’issue de l’audience, le Français Mikael Salaun a dit venir investir en RD-Congo à travers le projet de modernisation et d’offres de meilleures solutions au développement économique du pays dans le futur en utilisant des meilleures solutions digitales au monde, en qui, il croit à cause de son potentiel humain de cette jeunesse qui détient la technologie entre ses mains.

«Ç’a un sens pour ma société de venir proposer mes services et, en même temps, je crois en République démocratique du Congo pour son développement. Je crois que notre solution va aider votre pays à se développer considérablement et d’inhiber certains problèmes qui pourraient exister et de façon drastique et faire le bond», a-t-il déclaré. Et d’ajouter: «ce projet peut prendre un délai de 8 mois si tout est officialisé. Un projet autonome qui fonctionnera avec les énergies vertes en intégrant les énergies solaires afin de garantir que les nouvelles technologies seront mises à l’abri de la pollution. Sans énergie solaire, pas de sens. On a un package».

La société Edocgroup qui est présente dans une dizaine de pays en Afrique, est spécialisée dans l’échange numérique, coffre-fort, dématérialisation de facture, fiche de paie et la sécurité numérique, bref dans la protection des documents et la nature. «En France, elle offre ses services au ministère français des Armées,  à l’Assemblée nationale, au ministère des Finances et aux autres entités des conseillers. Il y a plus de 60% de métiers du chiffre qui sont équipés de leurs solutions digitales», a renchéri le patron d’Edocgroup. Pour sa part, le Directeur général a.i de la SCPT, Patrick Umba, a salué ce partenariat public-privé qui s’inscrit dans les accords dits «win-win», c’est-à-dire «gagnant-gagnant». Il a assuré que la sécurité juridique de cet investissement va profiter au pays et à l’investisseur qui va récupérer son argent et d’en tirer les dividendes.

«La SCPT a l’opportunité et la chance de pouvoir accueillir un investisseur qui n’en est pas à sa première visite. Il est à sa troisième visite et cela montre l’intérêt qu’il accorde pour notre pays et la SCPT. Tous les aspects juridiques sont pris en compte pour que tout se passe dans les meilleures conditions», a rassuré le DG Patrick Umba. Il est important de souligner que ce projet va générer des dividendes aux deux parties.

«Depuis que nous sommes à la tête de la société, nous n’avons pas travaillé dans le sens de pouvoir enfoncer l’endettement de la Société congolaise des postes et télécommunications. Nous en sommes arrivés. Aujourd’hui, nous n’acceptons pas des projets qui viennent mettre la SCPT en difficulté», a martelé Patrick Umba avant de souligner que «c’est cette politique de transparence que  nous avons instaurée qui attire les investisseurs qui ont toutes les garanties juridique et sécuritaire de gagner et récupérer leur argent».

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer