ActualitésEcofinNation

Sama Lukonde: «C’est par l’autonomisation de la femme que notre nation pourra connaître un véritable envol»

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a présidé, le samedi 30 mars 2024 à Kinshasa, la cérémonie de clôture de la deuxième édition de Level Up Makutano 2024. «Level Up Makutano», ce programme cher au Forum Makutano s’attelle à appuyer les jeunes filles RD-congolaises entrepreneures, en vue du renforcement de leurs capacités en tant qu’acteurs de l’écosystème entrepreneurial, de leur accompagnement technique et financier, et de l’amélioration de leurs performances ainsi que la promotion et la valorisation de l’entrepreneuriat féminin en RD-Congo. Fidèle à la masculinité positive prônée par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le chef du gouvernement RD-congolais, Jean-Michel Sama Lukonde a pris la parole, épinglant l’autonomisation de la femme comme le déclic du véritable envol du pays. «C’est pour moi, comme toujours, un honneur et un plaisir d’être avec vous ce soir, vous toutes, en premier et vous tous, en général, à la clôture de cette cinquième édition de Level Up Makutano, qui coïncide avec la clôture du mois de la femme. Je commence mon propos par un mot de remerciement formulé à votre endroit, Madame Nicole Sulu, vous, qui, au cours de ces dix dernières années, n’avez point ménagé vos efforts pour promouvoir l’entrepreneuriat en République démocratique du Congo, au travers du forum Makutano, en mettant un accent particulier, à chaque édition, sur la promotion de la femme entrepreneure, source des richesses innombrables», a déclaré le Premier ministre, soulignant que «ce mois a été l’occasion de célébrer les femmes RD-congolaises et de mettre en avant leurs nombreuses contributions dans tous les aspects de notre société. Et particulièrement, les femmes à l’Est de la République démocratique du Congo, partie en proie à autant de souffrance. Parmi ces contributions, l’entrepreneuriat féminin occupe une place de choix». Selon lui, les femmes entrepreneures en RD-Congo jouent un rôle essentiel dans le développement économique et social du pays. Elles créent de l’emploi, stimulent l’innovation, et contribuent à réduire les inégalités des genres. «Elle est ici, pour moi, l’occasion de rendre, une fois de plus, un vibrant hommage au Chef de l’État, champion de la masculinité positive, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Mais aussi, je témoigne ma grande admiration à la très distinguée Première dame, Madame Denise Nyakeru, qui ne cesse de porter, en elle, la cause de la femme RD-congolaise en soumettant leurs souffrances au plus haut sommet de l’État, notamment l’insoutenable question de la lutte contre les violences, dont elles sont victimes», a-t-il dit. Sur place, Sama Lukonde a pris publiquement l’engagement de prendre en charge, dans la totalité, de la première édition du programme «Pakadjuma résilience», cher à Éliane Kibobi, pour l’encadrement des femmes et filles en vue de changer la donne de ce quartier mal réputé de la ville de Kinshasa. Pour le chef du gouvernement, les autres contributions viendront aider à faire plus et à étendre le programme à d’autres femmes et filles de ce quartier. Il sait que c’est un problème complexe, mais qui nécessite l’attention de tous pour l’aide qui est demandée. «Le caractère particulier de cette édition du Level Up 2024 est de se pencher sur la question des femmes de ‘‘Pakadjuma’’ pour qu’elles soient soutenues et plus jamais oubliées. Et, avec elles, toutes les femmes soumises aux mêmes souffrances en RD-Congo afin d’assurer leur réinsertion sociale. À cet effet, nous avons suivi la vidéo émouvante. Je salue une héroïne dans l’ombre, Madame Éliane Kibobi, une avocate dévouée pour la cause des femmes et des filles de ‘‘Pakadjuma’’ et dont l’action ne peut plus être ignorée par les pouvoirs publics ni par aucun d’entre nous», a-t-il reconnu. Puis: «Il est important de reconnaître que les femmes entrepreneures font face à de nombreux défis. Des obstacles auxquels elles sont confrontées sont multiples: le manque d’accès aux financements, les stéréotypes des genres, les contraintes liées à la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, et bien d’autres encore. Il va de soi que le mois de mars, mois de la femme, nous rappelle que nous devons, tous, intensifier nos efforts pour parvenir à l’égalité des genres. Nous devons soutenir les femmes dans les provinces de la République. Nous devons assurer leur sécurité et leur permettre d’avoir accès à un système de santé et d’éducation les plus élevés. Nous devons promouvoir leur leadership et garantir aux femmes un accès aux financements et aux ressources. C’est par l’autonomisation de la femme que notre nation pourra connaître un véritable envol». Le Premier ministre est conscient du travail à faire pour parvenir à cela. «Je reconnais que nous avons encore du chemin à parcourir pour parvenir à une véritable égalité entre les hommes et les femmes en RD-Congo et dans le monde, en général», a-t-il affirmé. Il a proposé la promotion de l’entrepreneuriat féminin comme la voie royale pour une réussite globale de ce processus. «Pour une réussite globale et plus inclusive, nous devons poser les bases d’un avenir plus durable, plus résilient et plus juste pour toutes. Et cela passe indéniablement par la promotion de l’entrepreneuriat féminin», a-t-il signifié. Ce, avant de reconnaître le mérite de ces jeunes filles qui se lancent déjà courageusement dans l’écosystème entrepreneurial. «Je félicite le courage et la détermination des jeunes femmes, ici présentes, qui ont concouru pour défendre la cause de leurs projets d’entreprise. Vous êtes une grande source d’espoir pour notre jeunesse. Bravo et merci à vous», leur a-t-il lancé. Le PM Sama Lukonde avait, de la même manière, pris part à l’édition 2023 de Level Up Makutano. Il avait alors encouragé les gagnantes. Mais il n’avait pas oublié toutes celles qui avaient participé. Il les a, toutes, soutenues en donnant instructions aux ministères -PME, industrie- et services publics -Fonds de garantie pour l’entrepreneuriat congolais, l’Agence nationale pour le développement de l’entrepreneuriat congolais, l’Agence pour la promotion de la classe moyenne et la combinaison de Fonds de garantie et du FPI, qui devaient les accompagner. Cela a permis, en même temps, d’assurer la garantie du prêt et le financement. Les projets d’entreprise des lauréates 2023 commencent déjà à se matérialiser. Et il a réaffirmé le même engagement pour cette édition. L’autre grand défi pour le Premier ministre, c’est le nombre de femmes à atteindre sur l’ensemble de la République. Il estime insuffisant le nombre de personnes qui y ont accès, par rapport à la taille du pays et aux provinces. Mais il rassure qu’un mécanisme est mis en place pour d’abord un déploiement au niveau des provinces. Les deux ministères précités travaillent ensemble sur ce projet.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page