Actualités

RTNC: l’IGF entame un contrôle de gestion ce lundi

A la Radio-télévision nationale congolaise -RTNC- et à la RENATELSAT, Jules Alingete a dépêché une équipe d’inspecteurs de l’Inspection générale des finances -IGF- pour une “mission officielle d’encadrement et de contrôle de gestion”. Chapeautée par Luyela Musiewob, cette mission, dont la durée est de 60 jours, commence ce lundi 2 août 2021 et va concerner la période depuis le dernier contrôle de l’IGF jusqu’à ce jour.

Selon l’ordre de mission délivré par le Chef de brigade des entreprises et établissements publics, Banda Ntangobongo, auquel AfricaNews a eu accès, la tâche des flics des finances va consister à “cerner et contrôler l’ensemble des ressources de chaque entité concernée, notamment les recettes de publicité, la redevance sur les appareils récepteurs d’émissions audiovisuelles et d’autres prestations vis-à-vis des tiers; analyser leurs affectations en examinant les pièces de caisse et de banque”.

Certains des objets de cette enquête, estime-t-on à la RTNC, sont de nature à donner des insomnies aux dirigeants de cet établissement public, tant ils concernent le “recensement de tous les avantages en nature accordés indûment aux mandataires publics; l’examen des engagements du personnel et la situation de la paie des primes et autres avantages sociaux accordés au personnel en rapport avec le cadre organique de l’entité; le contrôle des marchés passés et leur effectivité”.

Au-delà des insomnies, l’enquête de l’IGF suscite déjà des agitations au sein de la haute hiérarchie de la RTNC. Selon certains cadres et agents, Mamoko, PCA, Ernest Kabila, Directeur général récemment décédé, et Freddy Mulumba, DGA autoproclamé DG ai, ont réussi à détourner annuellement la somme de 11.817.816.038 Francs congolais sur les 39.847.901.580 Francs congolais destinés à payer la “prime et indemnités permanentes” des employés de la chaîne nationale.

Ils dénoncent le détournement des fonds générés par la redevance audiovisuelle, des frais de régie et des partenaires traditionnels comme les sociétés brassicoles.

Ce trio, affirment les mêmes sources, s’est adjugé des “avantages illégaux”, en percevant un double salaire au motif de “paie supplémentaire aux émoluments du Trésor public au taux officiel de 920FC mais actualisé au taux de 2.000FC le dollar”.

Mamoko, Kabila et Mulumba, ont ajouté nos sources à la RTNC, ne se sont pas gênés de se faire payer la prime d’élaboration du budget et celle du bilan sur les recettes de la RTNC alors que ces pratiques sont scrupuleusement interdites par la Loi.

Nombreux sont ces agents et cadres à la RTNC qui exultent à la suite de l’annonce de cette mission de l’IGF. Pour eux, la mission tombe à pic pour mettre fin au détournement de leurs primes et indemnités permanentes.

Ya KAKESA

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page