ActualitésPolitique

Révision constitutionnelle: Sesanga relance le débat

Revoici  Delly Sesanga avec le débat sur la révision de la Constitution et de la loi électorale. Cette question d’intérêt national fait partie des recommandations faites par les participants à la direction du parti lors de la session du bureau politique élargi d’Envol. Réunis du jeudi 11 au samedi 13 juillet 2019 à Kinshasa, les membres du bureau politique de cette formation ont passé un tour d’horizon sur la situation de la RD-Congo. Cette réunion qui a pris les couleurs d’une convention du parti, a porté essentiellement sur cinq questions fondamentales. Il s’agissait d’évaluer les activités de leur parti, le processus électoral, les alliances signées avec les autres partis, la situation politique, économique et sociale du pays ainsi que les projections. Après des débats houleux, les participants ont débouché sur plusieurs recommandations portant sur des réformes. Dans le lot, se trouve principalement  la révision de la Constitution et de la loi électorale. «Vos recommandations sont en harmonie avec les options fondamentales de la déclaration des principes de l’Envol, notre Charte, notre bible», a dit Delly Sesanga aux participants.

Ouverte jeudi 11 juillet, la session du bureau politique élargi de l’Envol s’est clôturée samedi 13 juillet à Kinshasa. Après avoir épuisé l’évaluation de tous les points inscrits à l’ordre du jour de ces travaux de trois jours, les participants ont formulé plusieurs recommandations à la direction générale du parti. Dans son discours de clôture de la session, le président national d’Envol, le député Delly Sesanga a loué les suggestions des participants portant sur la révision de la Constitution de la République. Pour lui, les recommandations faites à la direction du parti représentent par delà la clarté de leur énonciation, une véritable clarification de la position de son parti et balise l’avenir de son action et de tous ceux qui pensent qu’Envol est porteur des solutions aux problèmes des RD-Congolais. «En dépit des réformes constitutionnelles proposées qu’il soit clairement réaffirmé cet élément clé du consensus politique dans notre pays sur la durée et le nombre des mandats du Président de la République ainsi que son élection au suffrage universel direct. C’est un acquis qu’il faut préserver et au besoin, si cet acquis arrivait à être menacé, il faut se mobiliser à nouveau contre tout retour en arrière. C’est une digue que le peuple RD-congolais a élevé sur la voie de la construction et de la consolidation de la démocratie», a souligné le député Delly Sesanga.

Dans sa lecture, c’est depuis 2014 que le modèle démocratique de la RD-Congo  est à nouveau en crise dans une société sinistrée. «Dans ce système cruel où l’emploi ne peut être créé pour notre jeunesse, le mirage de la politique et de la fonction publique ne doivent faire illusion. Dans les conditions actuelles, si on ne renverse pas la tendance, pour beaucoup de RD-Congolais, il n’y aura ni travail, ni soins de santé, ni éducation, encore moins routes viables et plan de développement crédible», a-t-il martelé. Pour ce qui est de la Cour constitutionnelle, Delly Sesanga s’est accordé à la proposition des participants portant sur la recomposition du Conseil supérieur de la magistrature. «Je suis d’accord avec vous sur la recomposition du Conseil supérieur de la magistrature. Je dirai à la suite du rapport général que la justice est une affaire trop sérieuse pour la laisser entre les mains des magistrats RD-Congolais. Le rapport indique que vous avez identifié les éléments de consensus et vous avez identifié les réformes à faire. J’y souscris totalement», a indiqué l’élu de Lwiza.

Le président national d’Envol a également proposé la révision de la loi électorale en vue d’éviter les dérapages et ratées constatés lors des dernières élections. Auparavant, le secrétaire général d’Envol, Freddy Sukusuku a souligné que le parti est bien implanté à travers le pays comme en témoignent les différents délégués venus de tous les coins du pays. Kwilu, Haut-Katanga, Kwango, Maï-Ndombe, Haut-Uélé, Kongo central, Haut-Lomami, Kasaï, Kasaï central et autres ont pris part à ces assises de haute portée politique. La ville de Kinshasa, siège national du parti, a mobilisé toutes ces fédérations pour prendre part à ces travaux d’évaluation à l’issue desquelles plusieurs décisions sont annoncées. Rares sont les partis politiques qui organisent ces genres d’activités. Envol a osé pour donner le ton, mieux servir d’exemple à d’autres formations ou organisations.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer