ActualitésDossier à la UneNation

Le Réseau parlementaire appelle à renforcer la lutte contre le VIH/SIDA, tuberculose et paludisme

Le Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme a clôturé mardi 19 novembre sa réunion tenue à Kinshasa du lundi 18 au mardi 19 novembre 2019. Clôturées par le président du Sénat de la RD-Congo, Alexis Thambwe Mwamba, ces assises ouvertes par la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda ont connu la participation des parlementaires des pays francophones. Créé par l’Assemblée parlementaire de la francophonie, le Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme est un espace d’échanges et de confrontations des idées et des stratégies, de sensibilisation et de promotion d’actions en matière de lutte contre les trois maladies. Il constitue un instrument efficace d’information et de plaidoyer au service des parlements.

Durant trois jours, le Réseau des parlementaires de lutte contre les trois pandémies a examiné et évalué l’impact des engagements pris. Le rendez-vous à Kinshasa donne également lieu à la revue des investissements du Fond mondial en RD-Congo. A l’ouverture des travaux, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, a fait savoir que le rendez-vous de la capitale RD-congolaise est une occasion de dresser l’état des lieux sur les pandémies dans le contexte de l’engagement mondial à les éradiquer à l’horizon 2030. Pour le président du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, des progrès sont réalisés dans la lutte contre les trois maladies. «Mais pour gagner cette bataille, a-t-il souligné, il faudra doubler d’effort. Ce qui implique la construction et l’entretien des engagements sans faille». Les assises de Kinshasa ont encore tablé sur les investissements du Fond mondial en RD-Congo c’est-à-dire les investissements domestiques dans la santé, les impacts dans la violence sexuelle dans la transmission de ces pandémies. Voilà pourquoi, les participants à la réunion de Kinshasa ont visité trois importants sites à savoir l’entrepôt Bolloré Transport et logistics, le centre hospitalier Boyambi et le centre de santé Kabinda. L’entrepôt Bolloré-Logisticsest un site qui joue le rôle de «site primaire» pour l’entreposage des médicaments et intrants des subventions du Fond mondial en RD-Congo, dans le cadre du nouveau modèle de financement 2 -NMF2. A ce titre, Bolloré a contractualisé avec les principaux récipiendaires à savoir CORDAID et SANRU pour assurer l’entreposage et la distribution des intrants. Les membres du Réseau parlementaire francophone ont visité le centre hospitalier Boyambi situé dans la commune de Barumbu est le premier centre confessionnel de l’Armée du salut qui bénéficie de l’appui du Fond mondial depuis plusieurs années. Il est engagé dans la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. Ils ont aussi visité le centre de santé Kabinda dans la commune de Lingwala qui offre des servicespréventifs et curatifs aux personnes vivant avec le VIH et aux patients tuberculeux. Le centre Kabinda est appuyé par l’ONG «Médecins sans frontières» et bénéficie du soutien de CORDAÏD dans la prise en charge et le suivi des patients.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer