ActualitésDossier à la UnePolitique

Réinventer Kinshasa: le pari de Magloire Kabemba

Après 12 années à la tête de la capitale, le gouverneur André Kimbuta Yango s’apprête à passer le bâton de commandement de Kinshasa à une autre personnalité. Les candidats se bousculent au portillon pour lui  succéder. Magloire Kabemba Okanja est du nombre. Il présente sa candidature comme celle de la construction décisive de la nouvelle ville de Kinshasa.

«Kinshasa, c’est ma vie. Ma vie, c’est Kinshasa. J’y suis né, j’y ai grandi et j’y travaille. J’aime cette ville et je veux la faire rayonner. Je connais les problèmes de Kinshasa, dans les moindres détails», avance Kabemba dans le document expliquant les motivations pour lesquelles il se porte candidat pour être le 37ème locataire de l’Hôtel de ville de Kinshasa. Sa détermination est «d’améliorer la gouvernance pour une mobilisation maximale des ressources en faveur du développement intégré et intégral de la ville de Kinshasa».

Fort de ses 24 projets pour les 24 communes que compte l’ex-Léopoldville, Magloire Kabemba, élu député provincial à Kasa-Vubu, est déterminé à «réinventer» cette ville qui l’a vu naitre un certain 10 avril 1967.

Il reste convaincu qu’à ce jour, cette mégalopole africaine a plus besoin d’une résurrection qui exige une expérience et une connaissance que possède Kabemba en vue de «garantir aux Kinoises et aux Kinois, une gouvernance urbaine de compétence». 

Ainsi, il sollicite l’adhésion de la population et des députés provinciaux à ses 24 projets pour les municipalités kinoises à même de «transformer de fond en comble la ville de Kinshasa». Main sur le cœur, Kabemba a pris l’engagement d’assurer à la population de Kinshasa sa présence entière, son dévouement total et sa plus grande disponibilité.

Rigueur dans la gestion et le contrôle
«Vous serez surpris par mes initiatives. Les 24 projets que je vous propose sont des chantiers mûrement pensés. Je sais exactement que faire et comment le faire pour trouver les moyens de transformer ces projets en réalisations concrètes», promet-il. Puis: «je serai rigoureux dans la gestion de la ville et des projets municipaux. J’escompte une rigueur intraitable de contrôle et de suivi de votre part, afin que nul ne s’écarte du chemin de salut pour notre ville». Il signifie en outre qu’il est passionné par le management public des résultats à impacts visibles, salvateurs et pérennes. «Une telle gouvernance n’est possible que si en amont, elle est fondée sur l’écoute active, les idées révolutionnaires, les initiatives décisives et les actions de suivi et de contrôle systémiques et imparables», précise Kabemba.

Kabemba: vie et parcours
Marié et père de 8 enfants, Magloire Kabemba Okanja, natif de la commune de Kasa-Vubu, a fait de brillantes études humanitaires au prestigieux collège Boboto en section Littéraire avant de rejoindre l’Université de Kinshasa -UNIKIN- et y poursuivre ses études académiques dans la faculté de Droit. Avec la mention grande distinction, il a décroché en 1990 son diplôme de licence en Droit économique et social. Son amour inconditionnel pour le savoir l’a poussé à intégrer l’Université Paris IX dauphine pour entamer, dès 2000, des études supérieures spécialisées en administration fiscale et plus tard l’Université Paris I panthéon Sorbonne pour son doctorat en Droit fiscal.

Avec «plus de 8.000 voix» en sa faveur, Magloire Kabemba Okanja a raflé le seul siège attribué à la commune de Kasa-Vubu lors des législatives provinciales du 30 décembre 2018.

Fort de son expertise dans le domaine de la fiscalité,  Magloire Kabemba a joué un rôle fondamental dans la création de la Direction générale des recettes de Kinshasa -DGRK- qu’il va diriger entre 2008 et 2009. 

Après avoir assumé les fonctions de directeur de cabinet adjoint du gouverneur Kimbuta, puis de secrétaire exécutif du gouvernement provincial, Kabemba a été nommé ministre provincial de l’Agriculture et développement rural. A la tête de ce ministère de 2015 à ce jour, il est à l’origine de plusieurs initiatives pour la promotion de l’agriculture dans la capitale, notamment la création du cadre de concertation des ministres provinciaux d’agriculture des 26 provinces et de la Foire agricole internationale de Kinshasa. Ce forum est, à juste titre, considéré comme un plateau technique par excellence pour faciliter les échanges entre les agriculteurs, le monde financier, les chercheurs et autres.

Les challengers de Kabemba
Dans la conquête du siège de gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Magloire Kabemba va devoir affronter d’autres candidats aussi déterminés à remporter la bataille. Au nombre de ceux-ci figurent le FCC Gentiny Ngobila, l’UDPS Laurent Batumona, Herman Mbonyo et Déo Kasongo.  Pressenti candidat gouverneur de la ville de Kinshasa, Adam Bombole Intole qui avait été coiffé sur la ligne d’arrivée par Kimbuta, a annoncé, via twitter, son désistement pour ne pas faire écran au ticket UDPS composé de Laurent Batumona et Gérard Gecoco Mulumba. «En dépit de vos nombreux appels à ma candidature au gouvernorat de Kinshasa, l’élégance et le réalisme politiques m’obligent à ne pas compétir contre la liste du Président @fatshi13 -Félix Tshisekedi, NDLR- dont j’ai soutenu l’élection», a-t-il tweeté

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer