RDC: Tshisekedi sollicite l’appui de l’ONU à Bachelet

0

«Le Président de la RD-Congo nous a demandés de lui apporter notre soutien concernant la lutte contre la corruption et l’impunité»,  a-t-elle déclaré à la presse au sortir de l’audience

Vivant sa première année d’alternance pacifique, la RD-Congo fait face à plusieurs défis notamment dans les secteurs des Droits de l’homme, de l’économie et de la socio-culture. Tous ces défis ont été évoqués au cours de l’audience que le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a accordée, lundi 27 janvier à la Cité de l’Union africaine, à une délégation des experts des Nations unies conduite par Michelle Bachelet, Haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l’homme. Ce haut-représentant de l’ONU a confié, à la presse à l’issue de cette rencontre, qu’elle a, à cette occasion, rassuré le Chef de l’État RD-congolais du soutien accru de la MONUSCO dans les domaines des Droits de l’homme, de l’économie et de la socio-culture. «Nous avons également parlé de la situation dans les prisons et de la mise en place des mécanismes indispensables pour améliorer le système judiciaire en RD-Congo», a-t-elle affirmé. Selon elle, il y a cette nécessité d’améliorer l’administration de la justice de même que les victimes aient droit à la réparation. Michelle Bachelet a, par ailleurs, souligné qu’il est aussi important de donner la parole aux femmes concernant les solutions à trouver dans les domaines de la justice, des Droits de l’homme, de l’impunité et de développement. «Le Président de la RD-Congo nous a demandés de lui apporter notre soutien concernant la lutte contre la corruption et l’impunité», a-t-il précisé. Evoquant sa visite dans l’Ituri, Michelle Bachelet a fait savoir que lors de ses entretiens avec les autorités provinciales, ces dernières lui ont fait la proposition de mettre en place un observatoire de paix qui puisse permettre d’identifier les causes profondes des conflits entre les membres des tribus Hema et Lendu dans le territoire de Djugu, en vue de trouver des solutions définitives pour une paix durable. Ce haut-commissaire a passé 5 jours de travail intenses en RD-Congo. 

Octave MUKENDI