ActualitésNationSociété

La RD-Congo et la RSA relancent la coopération dans le secteur du tourisme

L’après-Covid-19 ne sera pas comme avant dans le secteur touristique, a déclaré le ministre du Tourisme, le Dr Yves Bunkulu Zola, au cours d’une séance de travail qu’il a eu lundi 27 juillet 2020 avec l’ambassadeur de la République sud-africaine en RD-Congo. L’objectif de cette série d’audiences qu’a eu le patron du Tourisme, est de jeter de nouvelles bases de coopération en matière du tourisme.

Avec l’ambassadeur sud-africain, Abel Mxolisi Shilubane, il était question de faire un rappel sur le protocole d’accord existant entre les deux pays, document qui devra être signé incessamment. Le ministre Yves Bunkulu a plaidé pour que ce processus aboutisse dans un futur proche. Rappelant l’arrivée de plusieurs touristes sud-africains en RD-Congo, Dr Yves Bunkulu a insisté sur la nécessité de collaborer pour permettre à la RD-Congo de former la main d’œuvre dans ce secteur pourvoyeur d’emplois. Le tourisme c’est comme les mines, a rappelé le diplomate sud-africain. Et de poursuivre: « c’est question de bien les exploiter pour en tirer meilleur profit. L’Afrique du Sud est actuellement l’une des meilleures destinations touristiques du continent. Le gouvernement sud-africain fait le nécessaire pour continuer à promouvoir ce secteur tout en faisant le nécessaire pour que tout visiteur se sente dans les meilleures conditions. C’est cette expérience qui mérite d’être partagée avec la RD-Congo qui est un pays ami ».

Reconnaissant les liens étroits entre les deux pays depuis l’époque postapartheid, l’ambassadeur sud-africain a relevé que le secteur du tourisme n’est pas exploité faute d’un personnel attitré. Il propose la formation dans le secteur de l’hôtellerie et la cuisine. Disant être direct, Abel Mxolisi Shilubane a exprimé ses inquiétudes sur les difficultés que rencontrent ses compatriotes qui demandent des visas pour venir en RD-Congo. Il s’est également plaint du fait que nombreux RD-Congolais tentent d’entrer avec des faux visas sur le territoire de l’Afrique du Sud. Il conseille à ce que chaque demandeur de visa suive la procédure normale qui est peut-être coûteuse et prend moins de temps.

Presse Min Tourisme

Articles similaires

Fermer
Fermer