ActualitésPolitiqueSociété

RDC : Myriam Nguwa condamne avec fermeté les propos tenus contre Mabunda

Depuis quelques jours, une vidéo enregistrée par un groupe de combattants de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- en train d’insulter Jeannine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, circule sur les réseaux sociaux. Indignée par ce comportement, Myriam Nguwa de l’Alliance des patriotes de la nouvelle génération -APNG- et présidente de la ligue des femmes de l’Alliance des bâtisseurs pour un Congo émergent -ABCE- a, avec la dernière énergie, condamné ces propos injurieux.

Par ailleurs, elle a exigé des poursuites judiciaires contre les auteurs de cet acte. «Nous ne pouvons pas tolérer ce genre de comportement. En tant qu’Africains, nous devons apprendre à respecter une femme, car, sans elle, la famille n’existera pas. Insulter une femme c’est profaner toute une nation», a regretté Myriam Nguwa de l’APNG, parti cher à Adolphe Mwarabu Ebeletsha, suite aux propos injurieux prononcés contre Jeanine Mabunda. Elle a en outre souligné que cette dernière est une haute personnalité RD-congolaise et mérite beaucoup de respect. «L’insulter comme une femme vulgaire c’est vraiment dépasser les bornes», a-t-elle déploré. Et de s’indigner: «la population RD-congolaise a toujours eu de l’estime pour la femme. Je ne comprends pas quelle culture ce groupe de combattants veulent nous imposer». Puis: «La démocratie n’est pas synonyme du désordre ou délinquance. D’où il faut savoir respecter la femme et le combat politique ne peut pas être ramener jusqu’à ce niveau, un niveau plus bas de l’échelle».

Myriam Nguwa a également demandé à ce qu’une enquête soit diligentée dans le but de mettre fin à ce genre de pratique. «Le Président de la République prône un Etat de droit. Et, selon ces propos, l’Etat de droit doit être appliquer sur tout le monde sans exception. Sur ce, nous tenons à ce que ces gens soient poursuivis et arrêtés par la justice pour que ce genre d’abus ne se répète plus», a-t-elle sollicité. Pour la présidente de la ligue des femmes de l’ABCE, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, à son niveau, tient à la femme raison pour laquelle, dans son premier gouvernement, il a tenu à ce que les femmes occupent des ministères régaliens et continue à nommer les femmes dans d’autres postes de prise de décision.

Myriam Nguwa a en outre profité de cette occasion pour inviter le Chef de l’Etat à ne pas oublier la représentativité des femmes dans la nomination des mandataires publics, ambassadeurs et autres fonctions. Elle a enfin remercié Joseph Kabila, autorité morale du Front commun pour le Congo -FCC-, qui a prouvé sa considération à l’égard de la femme en présentant Jeanine Mabunda comme candidate au perchoir de l’Assemblée nationale.

Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer