ActualitésEcofinJusticeNation

RDC : la Cour des comptes annonce des sanctions contre les mauvais gestionnaires

La Cour des comptes a annoncé l’application des sanctions contre les mauvais gestionnaires, lors de la première audience publique en matière des disciplines budgétaire et financière organisée mardi 7 mai à Kinshasa, en RD-Congo, par sa chambre de discipline budgétaire et financière. «Après les séances de sensibilisation, l’heure est désormais à l’application des sanctions contre les mauvais gestionnaires», a déclaré Maître Tshipata Mulumba, président de la chambre de discipline budgétaire et financière.

Il a rappelé aux responsables de gestion des entreprises leur rôle consistant en la collecte des fonds du Trésor public. Les responsables des entreprises publiques, a-t-il expliqué, sont obligés, à la fin de chaque exercice budgétaire, de déposer les états financiers à la Cour des comptes pour protéger les droits de dépenses comme l’exige la Constitution. Pour Maître Tshipata, l’importance de cette audience a consisté à montrer à la face du monde que la Cour des comptes commence maintenant le travail après des séances de sensibilisation organisé en 2023.

«L’objectif de cette audience publique est de remplir la fonction caractéristique de la Cour des comptes qui consiste à rendre des arrêts sur les manquements de la gestion des finances publiques», a déclaré Salomon Tudieshe, Procureur général près la Cour des comptes. Pour sa part, l’Inspecteur général des Finances – chef de service, Jules Alingete, a félicité l’initiative de la Cour des comptes pour le démarrage effectif des audiences contre les fautes de gestion. «Je félicite la Cour des comptes pour le démarrage effectif des audiences contre les auteurs de fautes de gestion. Ceci pour dire que la machine de la répression de la criminalité financière dans notre pays est en marche», a-t-il indiqué.

Jules Alingete a encouragé les Cours et Tribunaux ordinaires à dénoncer les détournements des deniers publics pour pouvoir rentrer dans la vision du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi, celle qui consiste à repousser suffisamment les antivaleurs dans la gestion publique de notre pays. «Tout ce qui intéresse la répression financière sur la criminalité financière nous intéresse au plus haut niveau», a-t-il signifié.

La Cour exerce un contrôle juridictionnel. Sa mission est d’assurer le bon usage des deniers publics pour le bien-être de tous. Cette audience a concerné les rapports financiers des exercices budgétaires et financiers de 2020, 2021 et 2022 où trois comptables publiques ont comparu. Il s’agit de: Iyonbo Bosengele, comptable du ministère des Finances publiques, Bienvenue Muyaka Buela, comptable publique principale et Félicien Mulunganyi, comptable publique principal des recettes des districts de Lukunga.

La première audience publique en matière de discipline budgétaire et financière a été organisée en présence du premier Président de la Cour des comptes, Jimmy Munganga Ngwaka, pour qui ce premier exercice va permettre à cette institution de contrôle des finances publiques de bien faire son travail pour le développement de la RD-Congo.

Avec ACP

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page