ActualitésDossier à la UneJusticeNation

RDC : John Mbaya s’oppose à la mise sous tutelle des magistrats

Regroupement politique soutenant les actions du Président de la République, Le changement en marche -LCM- s’est réuni mardi 23 juin pour analyser l’actualité politique et judiciaire en RD-Congo. Sous la supervision de son coordonnateur national John Mbaya Ntita, il a tablé sur les trois propositions de loi en rapport avec la magistrature en examen à l’Assemblée nationale ainsi que le verdict rendu dans le cadre du procès de 100 jours. D’emblée, le LCM plaide pour le retrait de ces trois propositions de loi et salue le verdict du Tribunal de grande instance de la Gombe.

Le changement en marche -LCM-, regroupement politique soutenant les actions du Président Tshisekedi, dénonce les trois propositions de loi initiées par les députés nationaux Aubin Minaku et son collègue Garry Sakata, tous deux cadres du Front commun pour le Congo -FCC. Dans une communication faite mardi 23 juin à Kinshasa, le coordonnateur national du LCM, Me John Mbaya Ntita, a fait savoir que ces propositions de loi violent les articles 149, 150 et 151 de la Constitution qui stipulent respectivement que: «le pouvoir judiciaire est indépendant législatif et exécutif»; «le pouvoir judiciaire est le garant des libertés individuelles et des droits fondamentaux des citoyens»; «le pouvoir exécutif ne peut pas donner d’injonctions au juge dans l’exercice de sa juridiction, ni statuer sur le différends juridictionnels, ni modifier une décision de la justice, ni s’opposer à son exécution». La Constitution étant au-dessus de tous, le LCM tient à son respect et s’oppose à la capitalisation des magistrats par le FCC. A en croire John Mbaya, le LCM rejette en bloc les trois propositions de loi et s’en tient au respect des articles 152 de la Constitution stipulant que «le Conseil supérieur de la magistrature est l’organe de gestion de la magistrature». En rapport avec le procès de 100 jours, le LCM salue enfin l’avènement de l’Etat de droit à travers la séparation de trois pouvoirs: législatif, judiciaire et exécutif. «Sans interpréter les décisions de justice, le LCM prend acte du jugement rendu par le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe au premier degré et salue la bravoure et le courage des juges», annonce son coordonnateur national. Dans cet élan, le LCM invite le peuple RD-congolais à se lever comme un seul homme pour soutenir l’Etat de droit, gage des libertés fondamentales et de développement durable et l’invite à nouveau à barrer la route à toute tentative à saboter l’émergence de l’Etat de droit. Comme dans ses habitudes, le LCM réaffirme son soutien indéfectible au Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi et l’invite à poursuivre son programme de gouvernance en luttant contre la corruption, l’impunité, le coulage des recettes publiques et le détournement de deniers publics.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer