ActualitésEducation

RDC : Irène Esambo donne son feu vert pour le fonctionnement de l’enseignement spécial

Pour une bonne prise en charge et un bon fonctionnement de l’enseignement spécial en RD-Congo en faveur des personnes vivant avec handicap, des pistes de solutions viennent d’être proposées. À l’initiative de la ministre déléguée en charge Personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, Irène Esambo Djata, Kinshasa vient d’abriter une table ronde sur cette question.

Après deux jours d’intenses travaux, la mise en œuvre de l’enseignement spécial dans le système éducatif RD-congolais sera désormais effective. Les experts du gouvernement, les partenaires techniques et financiers dont l’UNESCO ainsi que la Société civile ont formulé des recommandations en rapport avec cette problématique.

Les participants ont résolu d’édicter un projet de loi sur la réadaptation médico-sociale des personnes en situation de handicap en RD-Congo. L’État devra mettre en place une stratégie nationale de l’enseignement spécial et assurer la mobilisation des recettes pour sa mise en oeuvre. Il a été demandé aux partenaires de financer les médias par l’organisation des émissions de sensibilisation et de mobilisation en faveur de l’enseignement spécial.

Les experts ont également recommandé la prise en compte par le ministère de l’EPST et l’ESU des articles relatifs au fonctionnement des structures des écoles d’enseignement spécial. Ils ont en outre opté pour l’insertion de la langue des signes dans les universités où il y a la faculté de l’Interprétation. La transcription de tous les manuels et programmes scolaires en braille a été relevée.

La ministre Esambo a eu des mots justes pour reconnaître la grande vision du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi dans le domaine de l’inclusion des personnes vivant avec handicap. Cette vision qui consiste en la réduction sensible de préjugés et l’éradication de divers autres obstacles à la promotion et à la participation citoyenne de personnes avec handicap et autres personnes vulnérables. Au nom du gouvernement, la ministre a tenu à remercier l’UNESCO, le BCNUDH et CBM pour leur accompagnement à son ministère.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer