ActualitésNation

RDC : A la suite des événements survenus vendredi au Palais du peule, le député Kakule est décédé

L’Assemblée nationale est en deuil. Le député Alfred Kakule est décédé mardi 16 juin à la suite d’une crise d’hypertension ayant causé l’AVC. L’élu de Mambasa, présent vendredi au Palais du peuple pour prendre part à la séance plénière consacrée à l’élection du premier vice-président de l’Assemblée nationale, ne reverra plus l’Hémicycle.

Elu sur la liste du regroupement politique MK, le député Kakule a vécu tous les événements perpétrés par les policiers et les «Wewa» contre les députés le vendredi dernier. Il a aussi été bousculé par les agents de l’ordre dépêchés pour empêcher la tenue de la plénière à l’Assemblée nationale. Emotionné, stressé et traumatisé par les menaces, injures et violences verbales perpétrées par les motards et surtout par le fait que les policiers se soient permis de l’empêcher avec ses collègues d’accéder à l’Hémicycle, il a piqué une crise dont il ne se remettra plus jamais.

La présidente de la Chambre basse, Jeanine Mabunda, a annoncé la nouvelle à la plénière du mardi 16 juin. L’annonce a plongé l’assemblée plénière dans l’émoi. Et Mabunda de continuer: «un autre député se trouve à l’hôpital pour des soins appropriés. Plusieurs honorables ont été bousculés et humiliés. Je vais écrire au Président de la République pour l’informer de toute cette situation».

VPM Kankonde et Ministre Lite interpellés

Gilbert Kankonde et André Lite, respectivement vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières et ministre des Droits humains, sont dans le viseur de l’Assemblée nationale. Les deux membres du gouvernement sont interpellés par la représentation nationale pour expliquer ou justifier les événements survenus le vendredi 12 juin dernier au Palais du peuple où les policiers ont reçu l’ordre d’empêcher l’accès des députés dans l’Hémicycle.

Ce débat est intervenu à la suite d’une motion incidentielle du député Didier Manara qui a tenu à échanger sur la question en vue d’établir les responsabilités. Parce qu’avant sa demande de parole, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, a déploré ces «actes inacceptables». Inacceptables, a-t-elle insisté, parce que le député Alfred Kakule a trouvé la mort à cause des traumatismes dont il a été victime. «Un autre honorable a connu des chocs graves et se trouve à l’hôpital. Des députés ont été bousculés et humiliés. Ce qui s’est passé vendredi est inacceptable car cela marque un véritable recul de notre démocratie», a déclaré Jeanine Mabunda.

Dorian KISIMBA  

Articles similaires

Fermer
Fermer