ActualitésDossier à la UneEcofinNation

Prime 4G: Okundji et Egwake se font la guerre

Aux PT-NTIC, il semble que les relations entre le ministre Emery Okundji et le vice-ministre Omer Egwake ne sont plus au beau fixe. Selon certaines indiscrétions, Omer Egwake n’a pas, semble-t-il, apprécié que Emery Okundji s’octroie la part du lion dans la prime de rétrocession de la Licence 4G vendue à 80 millions de dollars à Vodacom, Airtel, Africel et Orange, à raison de 20 millions de dollars par opérateur. Il n’a pas non plus toléré que les membres du Cabinet perçoivent entre 250 dollars -le dircab- et 100 dollars -les hôtesses- contre 700 dollars payés dans la même enveloppe de rétrocession au fonctionnaire le moins gradé de l’Administration des PT-NTIC.
Le gouvernement de la République a récemment vendu, via le ministère des PT-NTIC, la Licence 4G aux opérateurs de téléphonie mobile. On apprend des sources internes que l’opération a généré 80 millions de dollars des recettes et donné droit à une rétrocession de 10% au ministère des PT-NTIC, soit 8 millions de dollars. Le cabinet du ministre et du vice-ministre a dû bénéficier de 4 millions de dollars contre autant pour le Secrétariat général aux PT-NTIC. Au cours d’une réunion tenue le 9 mai 2018 dans ses bureaux, le ministre Okundji a promis monts et merveilles aux membres du Cabinet en rapport avec cette rétrocession. Grande désillusion mardi 11 juillet au moment du versement de la prime. L’enveloppe s’avère trop maigre: 250 dollars pour le directeur de cabinet du ministre, 200 dollars pour les conseillers et 100 dollars pour les chargés d’études et autres hôtesses. «Contrairement à ses promesses de mai 2018, le ministre Okundji n’a remis qu’une modique somme à ses collaborateurs que nous sommes et à ceux du vice-ministre Egwake», s’est lamenté un conseiller, assurant avoir contracté des dettes après les assurances de l’opposant-ministre qui n’a pas encore signé la charte du Front commun pour le Congo -FCC-, la plateforme électorale des membres du gouvernement placée sous l’autorité du président Joseph Kabila. La répartition contraste avec les 700 dollars payés entretemps au fonctionnaire le moins gradé de l’Administration des PT-NTIC, ont signalé des membres du Cabinet laissant entendre que le vice-ministre Egwake, dans tous ses états, a évoqué «un génocide social», promettant de faire la guerre au ministre Okundji.
Un malaise qui en reflète un autre: le désappointement longtemps suscité par l’hégémonie du clan Okundji au 3ème niveau de l’Immeuble Intelligent. Un proche du vice-ministre Egwake l’a dénoncé en ces termes: «Contrairement aux leçons qu’il faisait aux anciens ministres des PT-NTIC lors de ses interventions à l’Assemblée nationale, le ministre Okundji ne travaille essentiellement qu’avec ses propres frères et parents, ses bras séculiers. On compte dans ce groupe John Aluku, frère du clan et tout-puissant directeur de cabinet adjoint; Patrice Nyamba, beau-frère et conseiller financier; Denis Olenga, petit-frère et chargé des missions; Blaise Fundji, neveu et chargé d’études; Nancy Kiwonge Omba, belle-sœur et secrétaire du ministre». Selon nos informations, c’est avec ce groupe que le ministre Okundji a entrepris toutes les missions à l’étranger et initié une sérié de décisions taillées sur mesure comme celle de ponctionner les salaires du personnel politique non bancarisé. Selon les indiscrétions, un moindre retard ou une absence non justifiée suffit pour être victime du retranchement de la paie. Il s’agit-là d’une autre bataille de l’âpre et rocambolesque guerre qui oppose, depuis plus d’une année, le ministre au vice-ministre des PT-NTIC, et que le partage de la prime 4G est venu révéler.
KISUNGU KAS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer