ActualitésEducationSociété

ESU: UNIKIN ouvre une licence professionnelle en techniques pharmaceutiques sous format LMD

La Faculté des sciences pharmaceutiques de l’Université de Kinshasa -UNIKIN- a désormais une nouvelle filière. Pour la toute première fois depuis sa création, cette faculté vient d’ouvrir la voie à une Licence professionnelle en techniques pharmaceutiques -LTP- sous format Licence-Master-Doctorat -LMD.

La nouvelle filière est effective depuis le démarrage de l’année académique 2019-2020. A en croire le Professeur Nadège Kabamba Ngombe, vice-doyenne de la Faculté des sciences pharmaceutiques, la filière offre aux adhérents le choix entre deux options. Il s’agit, d’une part, de la Pharmacie traditionnelle et plantes médicinales -Phytothérapie- et, d’autre part, les pratiques et industrie pharmaceutique des médicaments à base des plantes. Toutes ces deux options répondent aux objectifs du Projet d’éducation pour la qualité et la pertinence des enseignements aux niveaux secondaire et universitaire -PEQPESU-, qui bénéficie de l’appui financier de la Banque mondiale. Ces objectifs, assignés à la Faculté des Sciences pharmaceutiques, se conforment à ce projet innovant initié par le gouvernement RD-congolais, à travers le ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire -ESU.

Spécificités des options de la nouvelle filière

«Pour l’option Pharmacie traditionnelle et plantes médicinales, les étudiants seront formés à la récolte, à la préservation, à la culture, à l’utilisation des plantes médicinales en phytothérapie ainsi qu’aux techniques d’extraction des substances bioactives. Ils pourront ainsi eux-mêmes devenir des phytothérapeutes ou aider les tradipraticiens à améliorer leurs recettes traditionnelles», a fait remarquer le Professeur Nadège Kabamba. Quant à l’option Pratiques et industrie pharmaceutique des médicaments à base des plantes, la vice-doyenne a précisé que les étudiants apprendront les techniques d’extraction des substances bioactives, de formulation et de dispensation des médicaments traditionnels améliorés -MTA- et autres médicaments à base des plantes médicinales pour ainsi arriver à assister les pharmaciens dans la production de ces MTA de qualité remplissant tous les critères pharmaco-techniques.

Faire face aux enjeux de la biodiversité

Sensible aux enjeux de l’heure, le Pr Nadège Kabamba a convié les candidats à s’inscrire au sein de cette nouvelle filière de Licence professionnelle en techniques pharmaceutiques pour valoriser les nombreux atouts de la mégabiodiversité dont dispose la RD-Congo. Elle a révélé que les inscriptions sont en cours au sein de cette nouvelle filière, destinée à préparer les futurs techniciens en pharmacie à une carrière prometteuse dans le domaine des médicaments à base des plantes, après trois ans de formation. Selon les précisions du Pr Nadège Kabamba, le candidat doit être détenteur d’un diplôme d’Etat ou équivalent. Il doit avoir le sens de responsabilité, de professionnalisme, et manifester l’intérêt pour le travail d’équipe et avec le public. Il  devra, en outre, avoir le sens de minutie, de précision et  disposer des aptitudes avancées pour les études techniques.

Les atouts de la RD-Congo

Forte d’une couverture forestière de plus de 128 millions d’hectares, la RD-Congo représente environ 10% des forêts mondiales et plus de 47% de celles de l’Afrique. Sa biodiversité importante est représentée par un complexe végétal imposant de différentes variétés. Ainsi, sur 50.000 espèces végétales connues en Afrique, la RD-Congo compte environ 10.531 espèces dont 1377 espèces endémiques propres à elle, renseigne un dépliant émis par la faculté. Les plantes médicinales figurent parmi les ressources phylogénétiques de la RD-Congo et constituent un savoir endogène susceptible de contribuer à la découverte de nouveaux médicaments.

J.B

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer