Actualités

Me Pascal Mbayi: «Je propose la conception du sionisme pour transformer la RD-Congo»

Comment développer la RD-Congo et avec quelle idéologique politique et doctrine et quel projet de société? Me Mbayi Kazadi, avocat près la Cour d’appel de Kinshasa et président de la Dynamique pour la transformation du Congo -DTC-, s’est lancé dans les méandres politiques. Après son analyse de la situation politico-socio-économique de la RD-Congo, il propose «une conception du sionisme pour transformer le Congo». «Notre conception du sionisme n’est pas un mouvement idéologico-polique ni un programme d’action, mais plutôt une doctrine politique qui reparle au Congo de ce qu’il est et de son devenir et le fait exister à nouveau sur l’échiquier national», a-t-il annoncé. Son sionisme est porté par son organisation dénommée Dynamique pour la transformation du Congo. Il a dévoilé cette conception le dimanche 9 août dans un entretien accordé à Octave Mukendi d’AfricaNews et Benjamin Kabwanga Bukasa Tshinayi de la Radiotélévision nationale congolaise -RTNC. Entretien. 

Après 60 ans d’indépendance, la RD-Congo est toujours à la croisée des chemins. Le contraste d’un pays riche avec une population pauvre persiste. Les régimes se succèdent mais les conditions de vie de populations et l’administration même de l’Etat pose problème. Qu’il s’agisse des unitaristes et fédéralistes, des socio-démocrates et des libéraux, la RD-Congo attend toujours son décollage. Et voici Me Pascal Mbayi Kazadi, président de la Dynamique pour la transformation du Congo -DTC-, qui se lance dans la recherche des voies de sortie de la RD-Congo de son effondrement politique. Il a dévoilé devant les journalistes d’AfricaNews et de la RTNC sa «conception du sionisme pour développer le Congo» le dimanche 9 août à Kinshasa. «Nous sommes heureux de révéler notre conception du sionisme en tant qu’alternance idéologique crédible, salutaire et rassurante face au constat objectif de l’effondrement chronique de l’Etat RD-congolais, nonobstant l’agitation à la surface politisée pour sauvegarder la façade institutionnelle», a-t-il déclaré, justifiant que «le sionisme est une doctrine qui convient pour développer la RD-Congo étant donné qu’il a déjà fait ses preuves dans la création et le développement de l’Etat d’Israël au Moyen Orient». Ici, Me Mbayi a rappelé que le sionisme fut un mouvement du peuple juif dont l’objet a été celui de créer un État juif en Palestine. «Repris et interprété, le sionisme a servi de base doctrinale à ses partisans et est devenu une doctrine», a-t-il dit, soulignant que c’est dans «le cadre d’une réinterprétation idéologique que s’inscrit sa conception du sionisme forgé sur base de Sion en tant qu’identité nationale projetée dans la lutte politique pour la refondation, la récréation, la renaissance et la transformation qualitative de l’Etat RD-congolais».

Raisons du sionisme en RD-Congo

A la question de savoir les raisons qui l’ont poussé à importer le sionisme en RD-Congo, Pascal Mbayi a été explicite, évoquant l’intérêt de cette doctrine pour notre pays. «Au constat de l’échec et de l’inefficience des idéologies ou doctrines politiques qui ont présidé et qui président à la tête de l’Etat RD-congolais lesquelles l’ont conduit dans un cul-de-sac, la question était de savoir quelle alternance idéologique, doctrinale est-elle crédible et rassurante pour tirer la RD-Congo de son gouffre, de son état d’effondrement et le hisser à la puissance et au développement sans compromettre la démocratie chèrement acquise après une longue lutte émaillée du sang», s’est-il dit. Pour lui, le choix à opérer a été clair. «Notre conception du sionisme est donc la réponse et le remède à cette problématique nationale et à ce besoin profond de la reconstruction de l’Etat RD-congolais attendu par tous», a-t-il précisé. Puis: «Cela dit, notre conception du sionisme est appelée à former en RD-Congo une race des dirigeants purs, excellents et meilleurs qui seront capables de répondre aux exigences de vie de l’Etat nouveau tel que conçu dans la matrice du sionisme». Pascal Mbayi a par ailleurs signifié qu’en démocratie, quiconque entend «exercer une influence doit se prémunir des idées forces et celles que nous avons conçues ont formé un corps devenu doctrine capable d’inspirer et de nourrir un programme d’action».

Le message que la conception du sionisme apporte aux RD-Congolais

«La conception du sionisme que nous portons n’est ni un état d’esprit, ni slogan creux, ni une posture», a expliqué Me Mbayi, soulignant qu’il s’agit bel et bien d’un «enseignement politique gravitant autour des convictions politiques, des valeurs morales et des conceptions des fins et le tout formant un système des principes et valeurs digne de foi, mais une foi idéologique utile à la transformation de la RD-Congo». Et de préciser: «l’objet de notre enseignement est l’être et le devenir spirituel, moral et matériel de la RD-Congo. Et son but est de transformer la RD-Congo à l’image de la cité céleste et à l’instar de grands États de la tradition judéo-chrétienne comme les Etats-Unis d’Amérique».

Me Mbayi a insisté sur le fait que le sionisme reconnaît que le ciel est un lieu d’habitation et que l’enfer existe. Il y a un Dieu créateur de toutes choses en qui il faut croire si l’on veut réussir sur cette terre. «La laïcité de l’Etat RD-congolais ne veut pas dire que Dieu n’existe pas. Il s’agit là de séparer l’Etat de la religion, de l’église et du temple et de confier sa direction et sa gestion aux laïcs -frères- et non aux religieux à qui sont confiés la direction et la gestion de l’église, de la religion et du temple», a-t-il martelé, insistant sur le fait que la «laïcité de l’Etat RD-congolais veut tout simplement dire qu’il n’y a pas de religion d’Etat et que chaque citoyen est libre de choisir sa religion». De ce qui précède, Me Mbayi a appelé les RD-Congolais de tous les horizons à adhérer massivement à sa conception du sionisme. Il a promis d’organiser des conférences-débats dans les milieux scolaires et universitaires ainsi que la campagne de sensibilisation des masses populaires à travers le pays.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer