ActualitésSécuritéSociété

P-DDRCS: Sama rassure les partenaires

«Ce programme pour nous tous, c’est la chose la plus importante pour opérationnaliser le désarmement, la démobilisation et la réinsertion sociale dans l’Est de la RD-Congo. Aujourd’hui, c’était une réunion au plan politique», a fait déclaré Johannes Gerhard, conseiller politique à l’ambassade d’Allemagne

Le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, en sa qualité du chef du gouvernement et vice-président du Comité de pilotage du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation -P-DDRCS-, a présidé, le samedi 07 mai 2022 dans son cabinet de travail, à Kinshasa, la réunion avec les 5 pays donateurs du fonds de cohérence pour la stabilisation destiné à appuyer le P-DDRCS.

Cette rencontre consacrée, entre autres à la présentation de la situation générale dudit fonds et à la résolution de la question liée à la nomination de ses gestionnaires a connu la participation du ministre d’État en charge du Plan, du ministre de la Défense nationale, de la ministre près le Président de la République, du coordonnateur du CPVS, du coordonnateur national du P-DDRCS, du coordonnateur national adjoint en charge des questions techniques et opérationnelles, du secrétaire technique du fonds pour la consolidation de la paix, du coordonnateur principal de l’unité de stabilisation, du représentant résident du PNUD, de la représentante spéciale du SG de l’ONU en RD-Congo et cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, du représentant spécial adjoint du SG de l’ONU en RD-Congo pour la protection et les opérations à la MONUSCO, du représentant spécial adjoint du SG de l’ONU, coordonnateur résident et coordonnateur des questions humanitaires, des ambassadeurs des 5 pays donateurs dudit fonds, dont la République d’Allemagne, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède et la Grande-Bretagne, du Secrétaire technique du fonds pour la consolidation de la paix ainsi que de quelques membres du cabinet du premier ministre.

«Une composition des participants qui démontre toute l’importance de cette réunion destinée à donner les orientations au fonds de cohérence pour la stabilisation et au cours de laquelle le premier ministre a rassuré ses partenaires de la désignation imminente du président du Conseil d’administration national dudit fonds», a révélé le service de communication de la Primature. Il a rapporté qu’à la fin de cette réunion, le conseiller politique de l’ambassadeur de la République d’Allemagne, Johannes Gerhard Ulke, a dévoilé les enjeux et les grandes décisions découlant de leurs différentes interventions et échanges.

«Nous, les 5 pays donateurs du fonds de cohérence, nous avons discuté notre partenariat avec le gouvernement RD-congolais dans le cadre de ce fonds de cohérence. Nous avons exprimé nos préoccupations parce qu’il y a eu des changements institutionnels, qui ont entraîné nécessairement quelques conséquences de nomination de nouveaux représentants pour le Conseil d’administration de ce fonds. Mais, aujourd’hui, grâce au premier ministre, nous avons appris que le gouvernement a maintenant décidé cette nomination. Nous sommes très contents. Avec cette décision, le fonds est maintenant capable aussi de s’orienter vers un appui du P-DDRCS», a-t-il signifié.

Et d’ajouter: «le P-DDRCS, pour nous tous, c’est la chose la plus importante pour opérationnaliser le désarmement, la démobilisation et la réinsertion sociale dans l’Est de la RD-Congo. Aujourd’hui, c’était une réunion au plan politique».

De son côté, le coordonnateur du P-DDRCS, Tommy Ntambwe Ushindi, s’est déclaré content du fait que le premier ministre a apporté la solution au problème de la coprésidence du Conseil d’administration de ce fonds au niveau national. «Nous sommes contents parce qu’il y avait un problème lié à la coprésidence du Conseil d’administration national du fonds de cohérence pour la stabilisation», a indiqué Tommy Ntambwe.

Lors du Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté de l’Afrique de l’Est tenu en avril dernier à Nairobi au Kenya et les consultations engagées par la Présidence de la RD-Congo et les groupes armés opérant dans l’Est, il a été convenu que lesdits groupes puissent déposer les armes et intégrer le P-DDRCS pour échapper à la traque militaire des pays de la CAE qui ont décidé de mutualiser leurs forces pour mettre fin aux attaques des groupes rebelles dans l’Est de la RD-Congo.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer