ActualitésNationSécurité

Nord-Ubangi: le gouv’ Izato Nzege visé par une campagne d’intoxication

La cité de Mobayi-Mbongo, située à 25 km de la ville de Gbadolite, chef-lieu de la province du Nord-Ubangi, a été, le vendredi 21 août 2020, le théâtre des échauffourées entre les forces de l’ordre et les jeunes de cette cité. Casus belli: un «prétendu détournement du don financier du Programme alimentaire mondial -PAM-, évalué à 297.728.000 CDF, aux sinistrés du Nord-Ubangi». Izato Nzege Koloke, gouverneur du Nord-Ubangi, a été indexé par certaines personnes comme auteur de ce détournement. Faux et archifaux, rétorquent des sources au sein du gouvernorat, expliquant que les organismes humanitaires internationaux en activité au Nord-Ubangi ne donnent pas de l’argent. «C’est connu de tous», insistent-elles, convaincues qu’il s’agit, ni plus ni moins, d’une campagne d’intoxication menée par des personnes mal intentionnées qui veulent la tête du gouv’ Izato.

Des proches du gouverneur dénoncent cette campagne qui, selon eux, n’a aucune raison d’être au regard des œuvres d’Izato et des ressources disponibles de la province.  Déjà, ils révèlent que le Nord-Ubangi, faute de disposer d’industrie, réalise des recettes à hauteur de CDF 27 millions soit moins d’USD 15 millions. «Les services d’assiette récupèrent 45% de cette somme», précisent-ils non sans révéler que depuis près de 12 mois, la province ne bénéficie d’aucune assistance du gouvernement central, ni en rétrocession, moins encore en investissements.

En dépit de ce contexte difficile, le gouverneur Izato Nzege Koloke ne fait pas dans la dentelle pour l’émergence de sa province. Il a entrepris d’œuvrer pour remettre le Nord-Ubangi sur les rails.

Bercé par le vente de rénovation et de continuité de la modernisation de la RD-Congo, insufflé par le Président de la République Félix Tshisekedi, Izato a réussi la réhabilitation, sur fonds propres de la province, du pont Tongu, situé à 12km de Yakoma territoire sur la Route nationale 24. Il a été le premier des gouverneurs à initier des travaux de cantonnage manuel dans le souci de doter sa province d’infrastructures de base.

«De tous les gouverneurs, il est le seul qui, pour réhabiliter les routes, a dormi, 10 jours durant, dans son véhicule en pleine brousse pour suivre de près l’évolution des travaux de cantonage manuel. Ensemble avec les jeunes, le gouverneur a travaillé pour enterrer les bourbiers», racontent des sources au sein du gouvernorat du Nord-Ubangi. Et d’arguer: «Il l’a fait par amour pour sa province et parce que, jeune, il a encore de l’énergie à dépenser pour le bien-être des populations de Nord-Ubangi».

Dans le secteur de sécurité, l’impulsion donnée par le gouverneur Izato a conduit à l’appréhension, par les services de renseignement et de sécurité de sa province, de quelques membres d’un réseau des trafiquants d’armes et munitions de guerre, dirigé par Florence Mongo. Cette action a traduit toute la détermination du gouverneur Izato de ne pas laisser le Nord-Ubangi se transformer en «plaque tournante de la vente des munitions pour la déstabilisation de la Centrafrique voisine». Il a ainsi instruit de traquer toutes les personnes impliquées dans le trafic d’armes et de démanteler tout le réseau de Florence Mongo, elle-même aux arrêts.

Plutôt que de confier seulement une mission aux services de sécurité, le gouv’ Izato a pris soin de réunir des conditions devant leur faciliter la tâche. Il a doté ces services des motos et véhicules. La plus grande attention d’Izato pour la sécurité de sa province puise sa raison d’être dans le fait que le Nord-Ubangi partage plus de 1.000km de frontière avec la Centrafrique, pays post-conflit et dont une bonne partie du territoire est occupée par les rebelles.

Des actions diplomatiques, Izato Nzege Koloke les a aussi menées et principalement dans l’optique d’attirer des investisseurs et de rapprocher le Nord-Ubangi du Canada. Il a été au Canada où il a réussi à séduire des investisseurs comme Manitoba, disposés à faire des affaires au Nord-Ubangi qui a un intéressant potentiel hydro-électrique.

Au cours de ses différentes rencontres en terres canadiennes, le gouv’ Izato a vanté sa province en ces termes: «le climat est sain. Cette paix qu’offre ma province est un atout. Un autre atout est la position stratégique de ma province, au beau milieu de l’Afrique, à mi-chemin entre les Océans Indien et Pacifique, avec un pont qui relie ma province à la Centrafrique. Cette route va permettre, une fois que les industries vont commencer à tourner, d’exporter aisément les produits pour les consommations internationales».

Autant d’actions qui laissent transparaitre en filigrane une vision de développement claire incarnée par le gouverneur Izato Nzege Koloke qui, plutôt que de se plaindre des faibles recettes de sa province, sait trouver des solutions adaptées pour répondre aux besoins de ses administrés. 

Laurent OMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer