ActualitésDossier à la UnePolitiquePrésidentielle 2018

Nangaa reçoit Shekomba ce jeudi

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Corneille Nangaa Yobeluo, a répondu favorablement à la demande de l’un des 21 candidats Président de République, Alain Daniel Shekomba, d’avoir une séance de travail avec le patron de la Centrale électorale sur la machine à voter. Dans une correspondance datée du mardi 30 octobre, Nangaa est disposé à l’accueillir ce jeudi 1er novembre.  «J’accuse bonne réception de votre lettre sans référence du 26 octobre 2018 par laquelle vous sollicitez une séance de travail avec la CENI et vous en remercie. Dans cette perspective, elle convie vos experts à une séance de technique ce jeudi 1er novembre 2018, à 10h00 précises, à son siège sis au Boulevard du 30 juin», peut-on lire dans cette lettre. Quatre jours avant, Daniel Shekomba, candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain, avait écrit à la CENI, sollicitant une séance de travail entre les techniciens de cette institution d’appui à la démocratie et ses experts en sa présence pour discuter de la machine à voter.  «Cette séance de travail aura pour mérite, si elle est concluante, de dissiper le flou autour de cet outil qui divise aujourd’hui la population RD-congolaise», avait-il écrit, sollicitant la mise à sa disposition du cahier de charge de la machine à voter, les codes sources de l’application de vote, la topologie et les éléments du réseau de la CENI, les éléments qui seront monitorés en temps réel par la CENI ainsi que la base des données des électeurs sans empreintes. Le week-end dernier, quelques leaders de l’Opposition ont organisé des marches pacifiques à travers le pays contre la machine à voter pendant que le Front commun pour le Congo -FCC- a organisé un meeting pour soutenir cet outil et présenter son candidat Président, Emmanuel Ramazani Shadary au public.

Lundi 29 octobre, la CENI a réceptionné du gouvernement un lot de camions et d’hélicoptères destinés à dispatcher les matériels de vote à travers le pays. A l’allure où vont les choses, le cap du 23 décembre est irréversible car la CENI continue de faire expérimenter la machine à voter aux différentes couches de la population.
Octave MUKENDI    

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer