ActualitésDossier à la UneJusticePolitique

Moïse Katumbi dit «non» à la caporalisation de la magistrature par le FCC

Moise Katumbi Tchapwe, un des leaders de la coalition de l’Opposition «Lamuka», est monté au créneau face à ce qu’il qualifie des manœuvres du FCC, de pouvoir à tout prix contrôler la justice à travers les initiatives des lois proposées à l’Assemblée nationale par deux députés nationaux, membres de ce regroupement politique, à savoir: Aubin Minaku et Sakata.

Le président d’Ensemble pour la République n’est pas allé par le dos de la cuillère pour dire «non» au retour de la dictature. «Si hier, nous avons eu le courage de dire «non» au changement de la Constitution, aujourd’hui, nous devons dire «non» à la caporalisation de la magistrature», peut-on lire sur son compte twitter. Il appelle ainsi le peuple RD-congolais à se tenir prêt pour défendre la justice. «Soyons tous prêts à marcher pour l’indépendance de la justice. Le banditisme en RD-Congo doit cesser», a conclu Moise Katumbi. Rappelons que deux députés nationaux, membres du FCC, ont initié trois propositions des lois portant sur des réformes approfondies de l’appareil judiciaire RD-congolais. En réalité, l’Opposition les soupçonne de vouloir mettre le Parquet sous l’autorité directe du ministre de la Justice. Une grave violation de la Constitution, a prévenu la coalition Lamuka.

Avec Ouraganfm.cd

Articles similaires

Fermer
Fermer