ActualitésDossier à la UneNation

Mike Mukebayi accuse Godé Mpoy de mauvaise foi

Elu de Lingwala, Mike Mukebayi n’est pas disposé à purger l’exclusion temporaire de 12 mois lui infligée par le Bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa -APK. Son avocat, Me. Papy Mbaki, a, à la faveur d’un entretien avec Actu30, annoncé qu’une action judiciaire sera initiée pour obtenir annulation de cette décision, signée le lundi 3 juin par Godé Mpoy Kadima, speaker de l’APK, en vue de «préserver la paix sociale au sein de l’Assemblée provinciale de Kinshasa».

«Nous attendons que la décision nous soit notifiée. Nous sommes dans un Etat de droit. Dès lors que nous sommes notifiés, nous allons exercer les voies de recours prévues par la loi. On doit initier une action judiciaire pour annuler cette décision», a déclaré Me Mbaki, estimant que cette décision a été prise par «mauvaise foi». De son avis, cette décision n’a pas raison d’être. «Au début, ils ont alimenté la presse en disant qu’ils vont lever les immunités de l’honorable Mike Mukebayi. Lorsque nous sommes passés pour les recadrer, ils se sont rendus compte que la procédure de lever les immunités est préalable à une plainte au niveau de la justice et c’est elle qui demande cette levée», a expliqué l’avocat de Mukebayi au sujet de cette sanction motivée par «outrage à l’assemblée plénière» de la part de l’élu de Lingwala. Quant à Martin Fayulu Madidi, un des leaders du regroupement politique Lamuka, dont Mike Mukebayi est membre, il est hors de question de «museler» l’ancien éditeur de C-News.

«Nous suivons de près ce qui se passe à l’assemblée provinciale de Kinshasa. Nous mettons en garde tous ceux qui veulent museler l’honorable Mike Mukebayi. La parole est le premier moyen d’un député pour défendre les intérêts du peuple. Il ne faut pas avoir peur de la vérité», a déclaré Fayulu sur Twitter.

En plus de l’exclusion temporaire, Mike Mukebayi sera privé de ses émoluments durant toute la période de la sanction. Ce, au regard de l’article 2 de cette décision prise par le Bureau de l’APK après avis de l’Assemblée plénière.

LOI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer