ActualitésDossier à la UneNation

RDC: Un an après sa prise des fonctions, le gouverneur Martin Kabuya fait parler ses actions

25 mai 2019-25 mai 2020. Une année s’est écoulée depuis que Martin Kabuya Mulamba Kabitanga est aux commandes de la province du Kasaï-central. Une année, le moment est indiquée, pour le gouverneur Kabuya, de rendre compte de sa gestion.
La note semble être plutôt satisfaisante pour Martin Kabuya, sa première année ayant été ponctuée des œuvres aussi éloquentes que palpables. Le gouverneur les a fait parler dans la communication faite à l’occasion de l’an 1 de son mandat à la tête du Kasaï central. Dans cette communication, le gouv’ Kabuya est parti du programme d’actions à travers lequel il a articulésa vision pour la province, tout en définissant les objectifs à atteindre au moyen des actions socialesadéquates et prioritaires.
«Aujourd’hui, sans prétention, ce programme d’actions, qui est le mieux élaboré et apprécié du pays, a bénéficié de l’adhésion de tous, les partenaires techniques et financiers au développement. Il clarifie aussi les résultats et l’impact escomptés pour le développement du Kasaï central et sa contribution au développement national et sert de référence à toutes les autres provinces du pays», s’est félicité Martin Kabuya avant de réciter, tel un chapelet, ses actions à la tête de cette province depuis son avènement.  Lesquelles actions ont pour finalité de «faire du Kasaï central une province paisible, attrayante, prospère pour tous, un moteur de l’industrialisation et un grand carrefour pour le Grand Kasaï à l’horizon 2024».
Le point de départ a été l’élaboration et l’adoption, à l’unanimité, du programme quinquennal de Kabuya, évalué à USD 2.264 milliards et axé sur cinq importants piliers. «Ledit programme d’actions, qui devrait commencer à être efficacement matérialisé en 2020, vient de connaître un choc et a nécessité la réadaptation de ses priorités. C’est ainsi qu’un Programme provincial d’urgence -PPU- vient d’être élaboré de manière participative et approuvé par le gouvernement central», a expliqué le gouv’ Kabuya. Les trois axes du PPU sont:riposte, surveillance à la Covid-19 et renforcement du système de santé;maintien de la stabilité macro-économique et relance de l’économie provinciale ainsi que atténuation des risques et soutien aux populations.
Une fois le programme conçu et validé, le gouv’ Martin Kabuya est passé à l’acte, balisant la voie à la réouverture de certains médias fermés par la DGRAD àKananga. «J’ai travaillé pour accompagner les stations de radio à la DGRAD afin qu’un règlement à l’amiable soit rapidement trouvé, ce qui fait qu’aujourd’hui plusieurs d’entre elles émettent sur la bande FM», a-t-il vanté avant de déplorer le dérapage de certains médias et de les «conscientiser à mutualiser nos efforts à l’unité et à la cohésion pour le bien-être de notre peuple».
Durant sa première année à la tête de Kasaï central, Martin Kabuya a également réussi le pari de l’inclusivité et de l’élargissement du gouvernement provincial à toutes les forces politiques et sociales de son entité. Il a notamment restructuré l’exécutif provincial, passé de 8 à 10membres et incorporant toutes les sensibilités -PPRD, UDPS et Société civile- et augmentant le quota des femmes avec des postes clés.
A l’actif de Martin Kabuya, il convient de mettre les nominations, pour raison d’équité, au secteur de la santé et bien d’autres ainsi qu’à la DGRKAC. Il convient également d’inscrire la consolidation de la paix et de la sécurité. «Contrairement à l’image d’une zone d’insécurité que j’avais trouvée,  effrayant le monde entier avec des réseaux sociaux enflammés, aujourd’hui le Kasaï central a retrouvé sa robe d’Oasis de paix et c’est une province fréquentable, très fréquentable», a-t-il souligné, fier de voir sa province accueillir plusieurs forums régionaux et missions diplomatiques de haut niveau, entre autres la Conférence du Grand Kasaï, la réunion technique interprovinciale sur la validation du projet «Spontaneous Surrenders in the Kasaï and Tanganyika», la mission de la Coopération britannique pour l’ouverture du bureau à Kananga, les six missions de haut niveau de la Banque mondiale avec plusieurs directeurs du siège et confirmation de divers projets suivants, etc.
«Le Kasaï central est plus que calme et tranquille, raison pour laquelle plusieurs investisseurs se bousculent pour venir y développer leurs affaires», a dit le gouv’ Kabuya, non sans mettre en exergue l’organisation des visites d’itinérance dans les communes et territoires de sa juridiction.
«Toutes les communes de la ville de Kananga ont été visitées de même que les territoires de Demba, Dimbelenge et Kazumba ainsi qu’une partie de Dibaya et de Luiza. Ces visites m’ont permis de communier avec les administrés, de palper du doigt les réalités de terrain, de restaurer l’autorité de l’Etat et de passer des messages de paix, d’unité, de concorde et de fraternité», a-t-il expliqué. Un fait très important, étant donné que depuis l’indépendance en 1960, c’est la première fois que Bakamba accueille une autorité provinciale et de surcroit le gouverneur.
Ce dernier a en plus le mérited’avoir participé à la bipartite entre le Kasaï central et la province angolaise de Lunda Norte. «Nous avons raffermi nos liens d’amitié, de fraternité et de coopération», a rapporté le gouv’ Kabuya, évoquant entre autres résultatsl’engagement de Lunda Norte de mobiliser et disponibiliser les ressources nécessaires en vue de la construction du pont frontalier sur la rivière Kasaï à la hauteur de KalambaMbuji/Shikolondo et du tronçon routier de 80 km de Shikolondo jusqu’à N’zagi, l’autorisation du commerce du carburant jadis interdit, l’augmentation de la durée delaissez-passer individuel de 6 à 10 jours et de sa portée jusqu’à Dundo au lieu précédemment de N’Zaghi, la suppression de plusieurs taxes locales sur la commercialisation des produits agricoles, etc.
Au Kasaï central, Martin Kabuya, durant sa première année de règne, est parvenu à l’installation durable des partenaires techniques et financiers au développement, la réhabilitation du pont Lubi et de la prison centrale de Kamayi à Kananga, avec l’appui financier et technique du PNUD, le rapatriement de plus de 14.000 retournés volontaires d’Angola, la récupération des postes de péage sur la route Kalamba-Mbujiainsi que l’approvisionnement de Kananga en produits agricoles.
Tant d’autres actions ont été accomplies par le gouverneur Martin Kabuya au Kasaï central. Dans ce registre, l’on peut inscrire le renforcement de la gouvernance et de la justice, l’amélioration de la sécurité et la consolidation de la paix, l’amélioration de la gouvernance administrative et des finances publiques, le développement social et valorisation des ressources humaines, la coopération internationale et diplomatie, la protection de l’environnement, etc.
Moralité: en dépit des temps durs imposés par la pandémie du Coronavirus, Martin Kabuya Mulamba Kabitanga a réalisé des actions avec impact sur sa province, le Kasaï central.
Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer