ActualitésDossier à la UneEcofinNation

Lutte contre la concurrence déloyale et la contrebande: Acacia Bandubola rassure la MIDEMA

Dans son cabinet de travail, la ministre de l’Economie, Acacia Bandubola Mbongo, a reçu, jeudi 26 septembre 2019, une délégation de la minoterie de Matadi -MIDEMA. Conduite par le président directeur du groupe, Ralph Moss, cette délégation a échangé avec le patron de l’Economie nationale autour des activités qu’entreprennent la MIDEMA, notamment celles liées à la boulangerie industrielle du groupe. Lors ce cette première réunion de prise de contact avec le ministère de tutelle, la délégation de la MIDEMA a profité de l’occasion pour peindre les différentes difficultés auxquelles font face l’entreprise.

Parmi les plaintes de la MIDEMA, la concurrence déloyale à laquelle elle est soumise depuis plusieurs décennies. «Avec la ministre, nous avons discuté de la MIDEMA et de la boulangerie industrielle du groupe. Nous avons notamment plaidé pour que les entreprises soient placées en situation de concurrence loyale», a expliqué le PDG de la MIDEMA au sortir du tête-à-tête avec la ministre. La MIDEMA, à en croire son responsable, fonde beaucoup d’espoir sur le gouvernement actuel. Dans le même registre, Ralph Moss a, devant Acacia Bandubola, milité pour la lutte contre la fraude et la contrebande. Selon lui, cela permettra aux opérateurs économiques d’exercer leurs activités en toute tranquillité. Un souhait qui a rencontré la détermination de la ministre Acacia Bandubola qui a assuré son interlocuteur de la volonté du gouvernement central d’éradiquer ce fléau qu’est la corruption.

Heureux, Ralph Moss a exprimé le désir de continuer son œuvre en RD-Congo et a promis d’entrainer d’autres investisseurs américains à s’y implanter car, a estimé le PDG de la MIDEMA, la volonté politique du Président de la République Félix Tshisekedi rassure le monde économique. Installé en RD-Congo depuis 1972, la MIDEMA fait face à une concurrence déloyale consécutive à l’importation de la farine de froment en provenance des pays frontaliers. Alors qu’elle écoulait entre 2500 et 3000 sacs la semaine, le géant de l’industrie agricole implanté au Kongo central nage actuellement aux alentours de 1500 sacs hebdomadaires.

Dandjes LUYILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer