ActualitésDossier à la UnePolitique

RDC : La loyauté de Kamerhe envers Fatshi dérange

Rien ne séparera Vital Kamerhe de son alliance avec Félix Tshisekedi. Du moins, pour l’instant. Ni ses ennuis avec la justice, ni des commentaires suscités dans l’opinion après sa mise en détention préventive, ni les signes de fissure qui se dessinent au sein de son propre parti. Rien. Kamerhe, depuis sa cellule modeste à la prison de Makala, ne cesse de clamer haut et fort sa loyauté envers Félix-Antoine Tshisekedi, Président de la République, qui se fait passer, selon une certaine opinion, pour l’auteur du calvaire vécu par son Directeur de cabinet ces derniers jours. Fatshi, pour cette opinion, est le Judas, le traître. Le boss de l’UNC n’entend cependant pas les choses de cette oreille, convaincu de n’être mêlé à aucune action maléfique dans le cadre de l’exécution des travaux d’urgence du Chef de l’Etat.

Le week-end dernier, une délégation des cadres de l’UNC, conduite par le secrétaire général ai Aimé Boji Sangara, a rendu une visite de réconfort à Vital Kamerhe à Makala. Occasion pour ce dernier de fixer les esprits, aussi bien des cadres que des militants, déjà surchauffés. «Il reste totalement engagé à la coalition CACH et souhaite que le mariage entre les deux sœurs, l’UDPS et l’UNC, soit affermi par la mise en commun des efforts pour la réussite du Programme du gouvernement et du Président de la République», a rapporté le SG Aimé Boji, tout en précisant que Vital Kamerhe garde intacte sa loyauté au Président de la République et autorité morale du CACH, Félix Tshisekedi. La situation est critique. Un petit rien peut la faire exploser. D’où, il faut veiller aux grains. Vital Kamerhe en a bien conscience. Il a par conséquent instruit les porte-paroles et communicateurs de son parti «d’obtenir une autorisation préalable du secrétaire général avant toute communication qui engage le parti. Ceci dans tous les médias et particulièrement sur les réseaux sociaux».

Ecarter Kamerhe de la présidentielle 2023

La loyauté de Vital Kamerhe envers son ami de coalition étonne. A l’annonce de sa mise sous MAP, l’odeur du divorce a été sentie de partout. Nombreux sont ceux qui ont avancé la thèse selon laquelle Tshisekedi veut écarter Kamerhe, candidat naturel du CACH à la prochaine présidentielle, de la course vers le Palais de la nation. Sa stratégie: entachée son casier judiciaire. Une thèse avancée et épousée par de nombreux observateurs, dénonçant un jeu politique plutôt qu’une affaire purement judiciaire. «En politique, l’ami le plus proche est l’ennemi intime». Cette pensée, reprise en intitulée d’un livre de Didier Mumengi, a été évoquée par un acteur politique sur Twitter et a fait le tour de ce réseau social. Voilà que Vital Kamerhe a surpris d’aucuns, nageant à contre-courant de ce que l’opinion a longtemps pensé de lui depuis le début de cet épisode sombre de la vie du CACH. Il reste loyal à Tshisekedi. Sa loyauté suscite des interrogations. Est-ce une loyauté de façade? Est-ce un jeu politique auquel Vital Kamerhe veut jouer et faire jouer son allié Président de la République? Difficile d’envisager une réponse claire tant Kamerhe, en fin politicien, sait souvent, sinon toujours, revenir sur la surface de l’eau quand on le croit noyer et surprendre. Certains analystes sont cependant convaincus que la loyauté de Kamerhe est de nature à déranger les plans visant sa liquidation politique. «Ils s’attendaient à ce que Kamerhe puisse claquer la porte de lui-même et s’en aller pour ne pas se mettre sur leur dos son divorce avec le Président de la République», commentent-ils, convaincus que Vital Kamerhe peaufine des stratégies pour tirer profit de cette situation difficile. «Pendant ce temps, une crise de confiance se formalise davantage entre le Président de la République et son plus proche collaborateur. Elle vient s’ajouter aux guéguerres qui font rage entre les agents de la présidence issus des rangs de l’UNC et ceux de l’UDPS. Dans ces conditions, le pays risque d’être ingouvernable», préviennent ces analystes, avant de s’interroger: «à qui profite cette situation?».

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer