ActualitésNation

Loi sur la CENI : la PAJ estime que «le texte répond à l’idée de la réforme soutenue à l’USN»

La proposition de loi organique sur la Commission électorale nationale indépendante -CENI- telle que votée à l’Assemblée nationale a suscité de nombreuses réactions au niveau des confessions religieuses comme d’une partie de la classe politique. Voilà qui a permis à la commission Politique, administrative et juridique -PAJ- de cette Chambre législative d’apporter, vendredi 11 juin 2021, un éclairage à ce sujet. «Cette loi a été votée par 336 députés sur les 337 qui avaient pris part au vote. C’est pour dire que la Majorité et l’Opposition parlementaire l’ont acceptée à l’unanimité», a souligné le président de la PAJ, le député André Mbata. Devant la presse, le bureau de la commission des commissions a fait savoir que la loi sur la CENI va permettre au pays d’organiser de bonnes élections. Réagissant aux propos de l’Eglise du Christ au Congo -ECC- qui a qualifié cette loi d’un coup d’Etat étant donné que la PAJ avait dénaturé le texte initial du député Christophe Lutundula, le président de ladite commission a précisé: «Il ne s’agit pas d’un coup d’Etat. Non. Je dois vous rappeler que dans notre Constitution, il est clairement dit que la RDC est un Etat laïc. Les confessions religieuses font partie de la Société civile qui a 5 membres, est, du reste, bien représentée à la CENI où elle occupe même la présidence». Et de renchérir: «vous dites que la proposition de loi initiée par notre collègue Lutundula a été dénaturé. Non. Parce que le député Christophe Lutundula est membre de l’Union sacrée de la nation qui avait toujours soutenu l’idée de la réforme de cette loi. Je dois vous avouer que ce texte apporte beaucoup d’innovations et on doit en être fier». Selon le rapporteur de la PAJ, le député Daniel Mbau, la nouvelle loi organique sur la CENI a beaucoup innové. Au nombre d’innovations introduite par ce texte de loi, le rapporteur de la PAJ a évoqué la soumission de la Centrale électorale à un double contrôle interne et externe, la loi assure la CENI à la protection des membres qui la composent et l’instauration de la démission des membres de cette institution d’appui à la démocratie en cas du non dépôt du rapport à l’Assemblée nationale dans le délai prévu par la loi. «Nous avons reçu tous les amendements des députés que nous avions examinés. Mais nous n’avions pas vu ceux des députés de Lamuka de Matin Fayulu dont vous parlez», a répondu le président de la PAJ à la question sur les inquiétudes de la plateforme Lamuka.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer