ActualitésNation

Léon Kengo appelle au respect du processus électoral

Au cours de la session de septembre 2018, les sénateurs devront garder la sérénité et la lucidité qui leur sont requises en épuisant toutes les matières en litige pouvant impacter le processus électoral en cours en RD-Congo. Ce vibrant appel a été lancé, le week-end dernier, par Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat, dans son allocution à la cérémonie d’ouverture solennelle de ladite session.
Conformément à l’application des articles 115 de la Constitution et 74 du Règlement intérieur, le président du Sénat a procédé à l’ouverture de la Session ordinaire de septembre 2018. Il s’agit de la toute dernière session de cette législature, dont l’ouverture intervient à trois mois des scrutins attendus par tous les RD-Congolais. Pour Léon Kengo, toutes les forces vives de la nation sont appelées en cette période préélectorale, dans une synergie patriotique, à galvaniser leurs potentialités autour d’un idéal commun. Il s’agit, selon lui, de la construction d’une démocratie selon les aspirations du peuple RD-congolais.
La session étant essentiellement budgétaire, le président de la chambre haute du Parlement a rappelé que, selon l’article 126 de la Constitution, le projet de loi des finances qui est déposé par le gouvernement au Bureau de l’Assemblée nationale, sera examiné sur base d’indicateurs traduisant une expansion de l’économie. Léon Kengo wa Dondo a fait savoir que sur le plan national, la reprise économique est portée à ce jour par la hausse des prix des produits de base que le pays exporte, à savoir: le cuivre, le cobalt, le pétrole. «On assiste cependant, ces dernières semaines, à une tendance baissière des cours», a-t-il martelé.
Au cours des derniers mois, a relevé le président du Sénat, les poussées inflationnistes se sont atténuées grâce à une politique monétaire et budgétaire stricte. Et de préciser également que sur le marché des échanges, la stabilité relative de la monnaie nationale face au dollar américain se poursuit, les réserves de change demeurent satisfaisantes.
L’occasion était également donnée à Léon Kengo d’inviter tous les sénateurs à plus de célérité, dans l’examen des matières qui leur seront soumises durant la session.
 
J.BABIA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer