ActualitésDossier à la UneDossier spécial électionsPolitique

Législatives nationales: les erreurs stratégiques de l’UDPS

Les résultats provisoires des législatives nationales rendus par la Commission électorale nationale indépendante -CENI- ont été faméliques pour l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- qui, du reste, a remporté la présidentielle grâce à Félix Tshisekedi Tshilombo. Seuls 32 de candidats ont été élus sur plus de 350 alignés par l’UDPS. Avec son nouveau partenaire, l’UNC, l’UDPS est loin de former la majorité dans la Chambre basse du Parlement. Ce qui contraint le parti de Limete a une cohabitation avec Front commun pour le Congo -FCC-, regroupement politique du Président sortant Joseph Kabila.

Dans l’opinion, des analystes ont décelé des erreurs stratégiques à l’origine de ces maigres résultats. La première se rapporte à l’incapacité d’aligner des candidats devant compétir pour les 500 sièges en jeu. L’UDPS a envoyé au front à peu près 370 candidats alors qu’en matière électorale, le parti qui aligne le plus de candidats a le plus des chances de remporter un grand nombre de sièges. Conformément à cette sorte de principe dans les stratégies, certaines officines politiques ont monté plus d’un regroupement pour avoir plus d’une liste et donc plus de candidats. C’est le cas d’Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi qui est allé aux élections avec 5 regroupements: Alternance pour la République -AR-, G7, AMK, AAD et MS. C’est le cas également du FCC qui en a aligné plusieurs, entre autres AFDC-A, PPRD, AAB. A l’UDPS, l’on a utilisé qu’une seule liste, celle nommée UDPS et alliés. Par-dessus tout, l’UDPS a confiné ses figures de proue dans une des circonscriptions identiques. La circonscription de Mont-Amba en est la parfaite illustration. Dans cette circonscription de la ville de Kinshasa, l’on aligne trois secrétaires généraux dont deux anciens. Il s’agit de Jean-Marc Kabund-a-Kabund, Remy Massamba et Jacquemain Shabani. En plus d’eux, il y a aussi Augustin Kabuya, Peter Kazadi et Toussaint Alonga. Des bonzes du parti qui, séparés, pouvaient remporter le plus de sièges au bénéfice du parti. Pendant que dans certaines circonscriptions de Kinshasa, l’UDPS n’avait pas de tête d’affiche.

LOI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer