ActualitésTribune

Kyabula réussit, en l’espace de deux ans, à réaliser des travaux visibles et des exploits pour le Haut-Katanga

(✍Denise Dusauchoy)

Lorsqu’il est élu Gouverneur de Province par ses collègues députés provinciaux afin de prendre le risque, ô combien grave, de conduire les rennes du Haut-Katanga, l’Honorable Kyabula Jacques ne s’attendait pas du tout à être en face d’une situation aussi complexe ; mais, que voulez-vous, il n’avait point le droit de faire machine-arrière ; c’était une évidence irréversible à défier._

AUTANT POUR L’HONNEUR MAIS SURTOUT POUR BRISER CETTE GLACE QUI ASPHYXIAIT LE SOCIAL DU HAUT-KATANGAIS.
Le tout commence par l’investiture de son Gouvernement Provincial à l’issue de l’adoption de son Programme d’Actions par l’Assemblée provinciale.

Première mission, l’insécurité alimentaire et le banditisme

Organisés en gangs et bandes armées, ces inciviques traumatisent Ia paisible population qui, déjà, broyait du noir.

Visites nocturnes, rapts indésirables et autres violences devenaient monnaie courante.
Kyabula Katwe secoue sa crinière, convoque le Conseil Provincial de sécurité et met en confiance les services de sécurité pour réduire, sinon, étouffer cette montée de la criminalité. Aujourd’hui, la population Haut-Katangaise peut dormir du sommeil de juste.

La guerre déclarée contre la rareté et cherté du maïs en période de soudure n’est plus qu’un vieux souvenir grâce à la politique des Villages Agricoles à travers la Province et pour garder le rythme, des subventions remises aux fermiers selon un accord bien tissé où toutes les parties sont gagnantes ; la récolte lancée il y a 2 semaines a permis à la Province d’achalander ses entrepôts en ce produit de première nécessité, ainsi que de contrôler et maintenir le prix de la mesurette….
Les minoteries sont sollicitées pour la fabrication des sacs de farine de maïs, poids net 50 kilos….

Toutes les villes du Haut-Katanga sont transformées en chantiers, soit pour refaire les grandes artères de villes, soit l’assainissement des routes de desserte agricole, des ponts jetés sur certaines rivières pour faciliter les mouvements des populations…
Les immeubles publics en pleine réfection pour offrir des infrastructures et des conditions de travail adéquates, l’assistance aux structures des jeunes sportifs, des vieillards retranchés dans leurs hospices et autres élans de philanthropie qui témoignent de la grandeur d’âme de WANDANI(un surnom lui donne gravieusement par la population vu de ses réalisations sur terrain) qui ne cesse de monter des stratégies pour mettre sa population à l’abri des abeilles piquantes qui mangent à tous les rateliers et s’arrogent à raconter leur vie, NON !

Dans un certain nombre des cas, (mais puisqu’il s’était déjà jeté dans l’eau), le jeune et nouveau Gouverneur du Haut-Katanga Jacques KYABULA Katwe avait compris tout au début de cette aventure, qu’il avait du pain (sans levain) sur la planche, surtout face à la complexité des problèmes qui assaillent sa population dont, l’insécurité, le social, les infrastructures, les routes, les écoles, voire, la diplomatie.

La route vers la Zambie longue de 153 km, les moults contacts avec les investisseurs étrangers qui expriment le besoin de venir à Lubumbashi monter leurs entreprises…c’est autant dire aux aveugles-voyants d’arrêter de se voiler la face avec un morceau d’étoffe pour ne pas voir !!!

Nous vous conseillons de bien porter le masque contre la #covid19 (3ème vague) mais aussi un autre masque, celui-là contre l’INGRATITUDE.

Voilà pourquoi, grâce à la vision du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, l’UNION SACRÉE DE LA NATION est un lieu de conversion des mentalités pour le bon avancement du pays.
Jacques KYABULA Katwe qui l’a compris, avait procédé au remaniement de son Equipe gouvernementale pour placer le PEUPLE D’ABORD à l’avant-plan de son combat.

Bandez-vous les yeux, si cela vous tente mais, cessez de rêver debout car, si en l’espace de 2 ans Jacques Kyabula Katwe a pu réussir à réaliser des travaux visibles et autres exploits pour le bien de notre peuple, pourquoi ne pas l’encourager (à défaut de le féliciter (car on a la nette l’impression que le mot pèserait 100 kilos sur votre langue fourchue pour être prononcé* !!!) tout bon sens devrait lui jetter des fleurs en lieu et place des quolibets et peaux de banane goinfrés de mensonge !

ET À LA NYMPHE INFLUENCEUSE DE CONCLURE : AIMONS-NOUS VIVANTS !

Articles similaires

Fermer
Fermer