ActualitésDossier à la UneSociété

RDC : Kitebi couvert d’éloges par la DPJEK

Le modèle Kitebi à la tête du Fonds de promotion de l’industrie -FPI- continue de persuader en dépit des détracteurs qui cherchent à lui mettre le bâton dans la roue. Dans un communiqué rendu public samedi 18 juillet, la Dynamique pour la promotion de la jeunesse et de l’élite du Kwango -DPJEK- encourage le Directeur général du FPI pour son bilan positif à la tête de cet établissement public. Cette plateforme, qui réunit plusieurs structures des jeunes kwangolais, salue les réalisations et actions de leur frère du terroir en faveur du développement aussi bien du Kwango que de toute la RD-Congo. Selon la DPJEK, le travail abattu par Kitebi permet de donner des moyens à l’Etat à travers le développement de l’industrie nationale.

En outre, ces jeunes kwangolais saluent la traque par le FPI des débiteurs insolvables, l’argent à recouvrer par le FPI se chiffrant à USD 1 milliard. «Le gouvernement ne peut donc emprunter de l’argent de l’extérieur si les débiteurs insolvables sont régulièrement traqués, jusqu’à être obligés de payer. C’est dans cette optique que l’administration Kitebi a mis la main sur Ali, un sujet libanais, pour insolvabilité», lit-on dans leur communiqué. A ce sujet, il sied de noter que ce promoteur, qui fait l’objet des poursuites judiciaires, doit, conjointement avec son associé Kisolokele, plus d’USD 1 million huit cents mille au FPI. Curieusement, il n’a jamais réalisé son projet tel que convenu avec le FPI, ce qui est constitutif d’abus de confiance.

Kitebi: ses actions visibles au Kwango

Selon la Dynamique pour la promotion de la jeunesse et de l’élite du Kwango, Patrice Kitebi a réalisé 9 forages dans son fief pour donner de l’eau à la population de Kenge ville, à travers le Programme de 100 jours. Il a jeté 3 ponts à Pelende-Nord notamment sur les rivières Mukunzu, Nzambila et Luayi. Et pour faciliter la mobilité de ses concitoyens, le patron du FPI a fait placer un canot rapide sur la rivière Wamba entre Kenge 1 et Kenge 2. La DPJEK note également une révolution dans les infrastructures à Kenge, la réhabilitation avec la terre jaune de la route 316 Katoy-Kolokoso, de 60 Km de route en terre battue grâce au FPI, le pont Kingoma Binda à Kolokoso, la construction d’une école très moderne dénommée Institut Mazia Mputu.

A en croire ces jeunes du Kwango, toutes ces réalisations sont possibles par la seule volonté de Patrice Kitebi. D’où, leur soutien indéfectible à ce fils du terroir. Par ailleurs, la jeunesse kwangolaise encourage le DG Kitebi à continuer le projet initié pour l’électrification de la ville de Kenge et ses environs jusqu’à Masamuna dans la province du Kwilu, grâce au prolongement de la ligne électrique du Parc Bukanga-Lonzo. Un projet, selon la DPJEK, qui va contribuer à booster le développement du Kwango.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer