ActualitésEnvironnementPolitique

Kinshasa abrite du 23 au 26 mai le 5ème Congrès des partis écologistes africains

Bravo pour les écologistes RD-congolais de l’AECO-Les Verts pour avoir honoré la République avec des assises intercontinentales.  Kinshasa, capitale de la RD-Congo, abrite, depuis jeudi 23 jusqu’au dimanche 26 mai 2024, le 5ème Congrès des partis politiques écologistes africains.

«Organisé par l’Alliance des écologistes congolais -AECO- Les Verts, ce congrès va permettre aux participants de modifier la Charte, d’apporter des amendements et d’élire le nouveau bureau exécutif de la Fédération des verts africains. Ces assises vont également permettre aux participants venus de tous les coins de l’Afrique de débattre sur des problèmes du moment notamment ceux liés à l’ancrage sur l’écologie en Afrique», a annoncé le président national du parti AECO-Les verts, le député national honoraire, Didace Pembe.

Et de renchérir: «nous allons évoquer toutes les questions qui concernent l’écologie, les perspectives d’avenir ainsi que les défis».

A l’entendre, les conclusions de ce congrès serviront de boussole pour les pays africains. «A la fin, nous allons tirer des conclusions que nous allons présenter à nos différents gouvernements pour que l’écologiste puisse triompher dans la gestion quotidienne de nos pays étant entendu que l’Afrique demeure le seul continent encore intact avec l’Océanie dans la préservation de l’humanité», a-t-il souligné. Dans cette discussion, a précisé Didace Pembe, les écologistes RD-congolais devront faire prévaloir la protection et surtout l’indemnisation du Bassin du Congo qui demeure actuellement une méga structure pour la préservation de la température et du changement climatique.

«Le bassin du Congo reste et va demeurer un espoir, mais un espoir où les RD-Congolais ne gagnent rien là-dessus. Le crédit carbone qui est une manne extraordinaire pour nos pays, reste pour le compte des pays pollueurs alors que le protocole de Kyoto avait consacré la notion du pollueur payeur. Nous allons faire prévaloir toutes ces idées pour que la cause de l’Afrique et du Bassin du Congo soit entendue», a affirmé le président national de l’AECO-Les Verts.

A la question de savoir qui vont prendre part à ces travaux, Didace Pembe a été très précis: «à part les présidents des partis politiques des pays africains, nous aurons aussi la présence des observateurs du Global Green où sont regroupés tous les Verts du monde. Nous aurons aussi les observations de Green forum qui est une grande organisation suédoise chargée de la promotion de l’écologie en Afrique».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page