ActualitésDossier à la UneNation

Kikwit: les forces vives appellent à la réhabilitation de Lumeya

La ville de Kikwit dans la province du Kwilu a, la semaine dernière, vibré au rythme d’une grande mobilisation de la population pour dire non à la suspension de Lumeya-Dhu-Maleghi, ministre national des Affaires foncières. A travers une marche pacifique qui a chuté à la mairie de la ville de Kikwit, les Forces vives du Grand Bandundu représentées par Tuba GSM, Centre Lokole, Parlement debout, Forum des jeunes et de nombreuses autres associations de la ville de Kikwit ont déposé leur mémorandum adressé au Président de la République, auprès du Maire de la ville. Dans ce document, elles demandent à Félix Tshisekedi de réhabiliter Lumeya, leur leader incontesté du Grand Bandundu, dans ses fonctions de ministre des Affaires foncières.

«Nous appelons le Chef de l’Etat, Son excellence Félix Tshilombo Tshisekedi, d’user de toutes ses prérogatives constitutionnelles, en sa qualité de magistrat suprême de la République, garant de la bonne marche des institutions de la République, de laver de tout soupçon notre leader, victime des attaques des personnes mal intentionnées et de le rétablir dans ses droits, les plus légitimes», déclarent-elles dans leur mémorandum. Et d’ajouter: «Lumeya est le seul qui a su imposer la rigueur, qui a mobilisé plus 28 milliards de Francs congolais en une année, qui a reconstitué la réserve foncière avec 116 mille hectares pour la ville de Kinshasa. Le seul qui a engagé réellement le combat contre la corruption, le coulage des recettes et les réseaux mafieux». Pour les habitants de la ville économique du Kwilu, le ministre Lumeya est victime des réseaux mafieux et des frappeurs. Ils rejettent en bloc toutes les allégations formulées à l’endroit de Lumeya-Dhu-Maleghi par le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, en date du 13 mars, sur la RTNC. «Nous considérons que cette apparition médiatique n’est pas stérile, elle n’avait autre objectif que de ternir l’image de notre leader Lumeya au regard des enjeux politiques de l’heure», lit-on dans ce document. Par ailleurs, les filles et fils de la ville de Kikwit rappellent que la Constitution règle la procédure de suspension, de déchéance et d’attraire les membres du gouvernement en justice, dans son article 166 alinéa 2.

De son côté, le maire de Kikwit, Léonard Mutangu Katonga, qui a réceptionné le mémo, a promis de le transmettre rapidement au Chef de l’État à Kinshasa afin que les filles et fils du Grand Bandundu trouvent satisfaction à leur requête. Ci-dessous l’intégralité du mémorandum.

Olitho KAHUNGU


Mémorandum des Forces vives du Grand Bandundu, à l’attention de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, au Palais de la nation dans la ville de Kinshasa
(Avec Expression des nos Hommages les plus déférents)

Excellence Monsieur le Président de la République ;

Nous, Ressortissants du grand Bandundu, toutes tendances confondues, rendons un hommage mérité et saluons votre élection à la Magistrature suprême de notre cher et beau Pays la RD Congo, tout en réitérant notre soutien indéfectible en votre honneur, et vous souhaitent un fructueux mandat pour le bonheur du peuple Congolais en général, et du grand Bandundu en particulier. Cependant, les Ressortissants du grand Bandundu fustigent le comportement de certaines personnes mal intentionnées, qui pour des raisons qui leurs sont propres et infondées, cherchent à exterminer politiquement, par des stratagèmes Machiavéliques les dignes fils de notre terroir qui émerge.

Excellence Monsieur le Président, Chef de l’Etat ;

A l’instar des nombreux cas observés ça et là, le dernier en date est celui qui visait Son Excellence LUMEYA-dhu-MALEGHI, une grande Notabilité de notre Province, la fierté du Grand Bandundu, Avocat de carrière, deux fois élu Député National et Ministre en fonction au Ministère en charge des Affaires Foncières, où il continue à servir le Pays avec abnégation et loyauté, avec un bilan largement positif, dont les réalisations dans ce Ministère ne sont pas à démontrer, car la liste n’étant pas exhaustive.

– L’Excellence Lumeya dhu Maleghi est resté constant depuis son investiture dans son Ministère, en gardant la tête du classement de tous les sondages nationaux et internationaux, en occupant la 1ère, 2ème, rarement la 3ème place;

– Il est le tout 1èr Ministre dans ce secteur, qui a pu atteindre les Assignations, telles que fixées par le Gouvernement, à moins d’une année ;

– Plus d’une centaine des milliers d’hectares des terres occupées anarchiquement, et celles non mises en valeur ont été reprises dans le domaine privé de l’Etat, constituant ainsi la Reserve foncière pour la République, et mises à la disposition des investisseurs pour le développement du Pays ;

– Il est le 1èr à doter son Personnel Administratif des tenues distinctives de travail (Conservateurs, Chef de division du Cadastre, Géomètres et Arpenteurs)

– Il a instauré la sécurisation des titres, par des cartes biométriques ;

– Il a réduit sensiblement la durée de l’obtention d’un titre de propriété de plusieurs mois, à deux semaines seulement, tout au plus ;

– Il a instauré une justice équitable entre les riches et les pauvres dans le règlement des conflits fonciers;

– La lutte acharnée contre les réseaux mafieux et le stellionat est restée le Cheval de bataille de Maitre Lumeya, Il ne cessait de dénicher et continuait toujours à combattre avec toute sa dernière énergie lesdits  réseaux, communément appelés « Frappeurs ou Folistes », Ces réseaux ne visent autre chose que la confiscation  des maisons et des parcelles des paisibles citoyens, pour les vendre auprès des tierces, en complicité soit avec quelques faussaires dans les secteurs de la justice et de l’Administration foncière elle même;

– Il a axé sa politique sur la lutte contre l’impunité, en sanctionnant les Conservateurs, comme les Chefs de division du Cadastre qui ont abusés de leurs fonctions, pour minorer, soit détourner les frais dû au trésor public.

Comprenez Excellence monsieur le chef de l’Etat que La liste n’est pas exhaustive.

Eu égard à tout ce qui précède, nous les Forces vives du grand Bandundu:

a) Rejetons en bloc toutes les allégations formulées à l’endroit de son Excellence Lumeya-dhu-maleghi par le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, Monsieur Vital KAMERHE en date du 13 Mars 2019, sur la chaine nationale la RTNC ;

b) Considérons que cette apparition médiatique n’est pas stérile, elle n’avait autre objectif que de ternir l’image de notre leader Lumeya dhu Maleghi au regard des enjeux politique de l’heure ;

c) Fustigeons cette attitude de nuisance, et rappelons à l’opinion tant nationale qu’Internationale, que la Constitution règle la procédure de suspension, de déchéance et d’attraire les membres du gouvernement en justice « Article 166 Alinéa 2 stipule : La décision de poursuites ainsi que la mise en accusation des membres du Gouvernement sont votées à la majorité absolue des membres composant l’Assemblée nationale suivant la procédure prévue par le Règlement intérieur ».  Personne alors personne a le droit de se substituer à la loi ;

d) Rappelons à l’opinion tant nationale qu’Internationale, que l’Excellence LUMEYA-dhu-MALEGHI demeure le leader Incontournable et incontesté du grand Bandundu en général, de Kwilu en particulier ;

e) Appelons le Chef de l’Etat, Son Excellence Félix TSHILOMBO TSHISEKEDI, d’user de toutes ses prérogatives constitutionnelles, en sa qualité de Magistrat Suprême de la République, Garant de la bonne marche des Institutions de la République, de laver de tout soupçon notre leader, victime des attaques des personnes mal intentionnées et de le rétablir dans ses droits, les plus légitimes.

– Que vive les Forces vives du grand Bandundu ;

– Que vive la République Démocratique du Congo.

Fait à Kikwit, lle 20/03/2019

Pour les Forces vives du grand Bandundu / Les Signataires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer