Katumbi mouille la chemise et impressionne loin de ses terres katangaises

0

Moïse Katumbi Chapwe a joué gros à l’Est de la République Démocratique du Congo, troisième acte de son Safari politique. Coïncidence ou stratégie, son routing l’a conduit tour à tour à Goma, où le duo Tshisekedi-Kamerhe avait lancé la campagne présidentielle de 2018, à Beni-Butembo, où le candidat de Lamuka, Martin Fayulu, avait débuté la sienne et, surtout, à Bukavu, terrain de prédilection de Vital Kamerhe et Modeste Bahati, à Kindu, l’un des principaux fiefs de son rival politique, la Joseph Kabila, ville qui avait vu l’ancien Président de la République entamer sa campagne de 2011, chef-lieu du Maniema, province d’origine de Ramazani Shadary, le dauphin défait du Raïs, de l’ancien Premier ministre Matata Ponyo Mapon, publiquement félicité pour ses réalisations dans cette agglomération, et de l’actuel speaker du Sénat Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la Justice quand Katumbi a commencé à connaître les ennuis à l’origine de son exil de 3 ans.  Les observateurs sont unanimes: le leader d’Ensemble, disposé d’assumer les fonctions de porte-parole de l’Opposition auxquelles le prédestinent les sièges remportés par son regroupement politique aux législatives nationales de 2018, a fait une démonstration de force dans toutes les villes visitées. «Katumbi a mouillé la chemise et impressionné», ont-ils dit. À Kindu, réputé bastion de la kabilie, c’était l’apothéose. «Jamais de mémoire d’homme, on avait vu une telle mobilisation ici», a témoigné un journaliste local. Organisé loin de ses terres du Grand-Katanga, théâtre de deux premières étapes, l’acte 3 du Safari de Katumbi a été un succès. De l’avis  des spécialistes de la chronique politique, cette tournée dans les principales villes de l’Est a révélé les dimensions politiques insoupçonnées de cette personnalité, ses talents de tribun et son ancrage populaire. Sans nul doute, un message subtil aux concurrents.

Retour sur les grands moments

Après un accueil en triomphe dans la ville de Kindu, chef-lieu de la province du Maniema où il s’est exprimé librement en langue swahili, Moïse Katumbi a laissé une bonne impression comme partout où il est passé dans le cadre de son safari. Dans le cadre des actions sociales, Katumbi a visité le centre AMKA pour handicapés à Kindu. Il a payé toutes les factures en souffrance et a pris en charge la commande de nouveaux équipements d’orthopédie en Belgique.

A l’étape de Bunia, chef-lieu de l’Ituri, Katumbi a lancé un message fort au sujet de la situation humanitaire et du retour effectif de la paix dans cette partie du pays. «Ici à Bunia, je suis venu spécialement compatir avec toute la population de l’Ituri pour toutes souffrances qu’elle endure depuis trop longtemps. Comme partout où je suis passé, je suis venu également  écouter et partager avec vous des solutions pour notre avenir commun», a-t-il fait savoir tout en déplorant la situation humanitaire catastrophique qui dépasse tout entendement. Pour l’ancien Gouverneur du Katanga, cette province connait des milliers de morts dans le cadre d’une guerre entretenue par des manipulations visant à opposer les RD-congolais les uns contre les autres. Alors que la cause est à rechercher ailleurs. Le patron d’Ensemble pour le changement a lancé un vibrant appel pour que les RD-congolais puissent s’unir avec la communauté internationale pour venir au secours de la population.

Jeudi 31 octobre 2019 dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu, Moïse Katumbi a, à l’instar de son message à la population, effectué une visite à l’hôpital général de référence de Bukavu où il a honoré les factures de tous les malades internés. Cet acte de générosité a été salué par les bénéficiaires et les responsables de cette structure sanitaire. Sur l’île d’Idjwi, il a tenu un meeting au cours duquel il a prêché l’amour et l’unité pour le développement du pays. Il n’a pas manqué d’évoquer les problèmes liés à l’eau et à l’électricité dans cette province.

Dans la province du Nord-Kivu, première étape de son safari, Moïse Katumbi a communié avec les populations de Goma, Beni et Butembo. L’objectif principal était d’annoncer la création dans les prochains jours, de son parti politique.  Il a également saisi cette opportunité pour réconforter les populations de ce coin ayant subi des violences et atrocités.

AKM

JB

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom