ActualitésDossier à la UneJustice

"Faute des preuves", Kamerhe a finalement saisi l’ONU le 9 juin

C’est finalement le 9 juin que l’avocat français et ancien bâtonnier de Paris Pierre-Olivier Sur (« POS ») a saisi le groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire au sujet de son client, Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi.

Aux côtés des avocats congolais Jean-Marie Kabengela Ilunga, doyen honoraire du barreau de Kinshasa, et Kabila Muana Kabila, POS, du cabinet Fischer, Tandeau de Marsac, Sur & associés (FTMS), affirme qu’il n’est pas prouvé que la détention de Vital Kamerhe soit une mesure nécessaire à la poursuite de l’enquête pour soupçons de détournements de fonds contre lui.

Les avocats, qui assurent que le dossier ne contient « aucune preuve de flux financiers coupables », dénoncent aussi les conditions d’incarcération du directeur de cabinet à la prison de Makala, à Kinshasa, qui est surpeuplée et a compté des cas de Covid-19.

La saisine de l’ONU devrait donner une ampleur internationale à l’affaire et à la défense de Vital Kamerhe. POS prévoit par ailleurs de se rendre à Kinshasa dès que l’atténuation de la pandémie le permettra pour assister aux audiences.

Avec Africa Intelligence

Articles similaires

Fermer
Fermer