ActualitésDossier à la UnePolitique

Kabwelulu, Matuku et Kilolo signent la charte du FCC

Samedi 7 juillet, Néhémie Mwilanya Wilondja, directeur de cabinet de Joseph Kabila, a, une fois de plus, défendu le Front commun pour le Congo -FCC- en précisant aux nouveaux adhérents que cette plateforme offre des nouvelles perspectives pour la RD-Congo. «Le front vise à mobiliser le peuple RD-congolais, à l’organiser à travers son idéologie qui est simple: le Congo d’abord, le Congo au centre de tout. L’appel reste lancé à quiconque veut adhérer à ce projet. Cette grande aventure va donner une réelle alternative à notre population en termes des nouvelles perspectives pour notre pays. Le FCC est un projet qui met au centre de la démarche notre pays, le Congo. Nous cherchons que le Congo se porte davantage mieux, qu’il soit davantage stable sur le plan politique et évidemment le processus de son développement, de sa reconstruction et de sa modernisation puisse se poursuivre», a-t-il dit. Et de noter, en sa qualité de membre du comité stratégique du FCC que l’objectif principal de cette plateforme est la victoire électorale à tous les niveaux.
 
Les adhésions à la Charte constitutive du Front commun pour le Congo -FCC-, plateforme électorale initiée par le Président de la République Joseph Kabila se poursuivent. Samedi 7 juillet au Kin Plazza Mall, à Kinshasa/Gombe, Lambert Matuku Memas, ministre d’Etat au Travail, et Martin Kabuelulu, ministre des Mines, ont représenté le Parti lumumbiste unifié -PALU- du Patriarche Antoine Gizenga à cette cérémonie tandis que Me Aimé Kilolo a représenté sa propre formation politique, Parti réformateur du Congo vivant en présence des membres du comité stratégique composé du directeur de cabinet de Joseph Kabila et quelques membres du gouvernement Tshibala.  A cette occasion, Martin Kabuelulu a noté qu’ils avaient été mandatés par Antoine Gizenga pour adhérer au FCC. Une adhésion justifiée par le fait que ce sont ces deux ministres qui ont signé l’Accord politique et global de la Saint-Sylvestre au nom du PALU. «Avant de venir ici, nous nous sommes concertés et nous avons eu le quitus du secrétaire général, chef du parti. Et nous venons signer en tant membres du gouvernement. Nous sommes au gouvernement comme représentant du PALU. Nous sommes heureux de signer cette charte», a-t-il déclaré, tout en précisant que «l’initiative prise par le Président Kabila a été d’abord annoncé aux membres du gouvernement».
Ladite cérémonie a été présidée par le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya qui a annoncé que le FCC est rangé en ordre de bataille pour une «victoire électorale écrasante», et ce, sous la modération de Me Tshibangu Kalala, ministre près le Premier ministre.
«Je voudrais féliciter les membres du gouvernement -issus- du Parti lumumbiste unifié et leur dire que leur place au sein du front était totalement acquise. Je crois que c’est le même message qu’ils vont aussi apporter au niveau de leur formation politique, c’est de dire que nous sommes tous rangés en ordre de bataille pour les joutes qui commencent maintenant et dans la perspective de vouloir gagner ces élections à tous les niveaux», a souligné Néhémie Mwilanya. Et d’ajouter: «nous sommes tous rangés en ordre de bataille pour les joutes qui commencent et dans la perspective de vouloir gagner ces élections à tous les niveaux. Il s’agit de doter notre pays d’une majorité parlementaire la plus large possible, avec un Chef de l’Etat qui pourra gouverner de manière à assurer la stabilité du pays, le développement et la modernisation de notre pays mais également une redistribution des ressources nationales dans le cadre de la justice sociale».
Pour sa part, Maitre Aimé Kilolo a également signé la charte du FCC, en qualité de président du Parti réformateur du Congo vivant et s’est dit heureux de signer en vue d’accompagner les 46 millions qui se sont enrôlés, appelant ainsi les autres à rejoindre le FCC pour l’intérêt général de la RD-Congo.
Le FCC est placé sous l’autorité de Joseph Kabila et ses signataires ont convenu de soutenir la candidature commune à la prochaine présidentielle. Cette Charte a été ouverte à la signature depuis le 1er juillet 2018.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer