ActualitésDossier à la UneNation

Kabund : démission volontaire ou motion de défiance!

Une lettre du député Jean-Jacques Mamba adressée au 1er vice-président de l’Assemblée nationale fait l’actualité sur la toile. Dans cette correspondance dont une copie est réservée à la présidente de la Chambre basse, l’auteur demande simplement la démission de Jean-Marc Kabund au perchoir de la Chambre basse du Parlement pour n’avoir pas pu présenter les éléments censés justifier le budget de 7 millions USD dont il avait évoqué haut et fort pour l’organisation d’un congrès. Un débat qui risque de ne pas aboutir.  L’élu MLC appartenant au regroupement politique Lamuka réussira-t-il de déboussoler un membre du bureau de la coalition au pouvoir? Les députés de l’Opposition seront-ils en mesure de faire bloc avec leur collègue pour sauver le meuble? Voilà des questions qui méritent d’être posées.

«Vous n’aviez pas été en mesure de fournir le budget et éléments que je vous ai demandé et la raison est simple, vous aviez affabulé sur les 7 millions de dollars pour ameuter les auditeurs et décrédibiliser tous ceux et celles de vos collègues qui, en toute liberté et responsabilité, pouvaient avoir un avis contraire», écrit le député MLC Jean Jacques Mamba dans sa lettre déposée mardi 21 avril 2020 à 13 h 25 au bureau de la présidente de l’Assemblée nationale. Et de poursuivre: «Je considère que cette attitude ne correspond pas à la hauteur qu’exige votre fonction et je suggère de ce qui précède votre démission du bureau». Soutenant que l’UDPS est un parti qui force le respect, le député Mamba croit tout de même en la capacité de ce parti présidentiel de présenter un autre député  susceptible d’agir dans le respect de la déontologie aux fins de maintenir le prestige de l’Assemblée nationale. «L’article 31 de notre Règlement intérieur sera activé si dans les 48 heures vous ne tirez pas les conséquences de la présente», a menacé le député MLC. En brandissant l’article 31 du Règlement intérieur, l’élu de Mont-Amba à Kinshasa compte initier une pétition contre le 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Une initiative qui consiste à réunir un dixième des signatures parce qu’il s’agit là d’un membre de bureau. Au regard des soubresauts qu’a déjà connus la coalition FCC-CACH, il est difficile que le premier vice-président Kabund tombe. Le nombre des députés de l’Opposition parlementaire étant de moins de 130, il sera difficile pour la Majorité au pouvoir de céder à la demande de leurs collègues nonobstant la déclaration du premier vice-président qui avait frustré tout le monde», a chuchoté un député non inscrit.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer