ActualitésDossier à la UneJustice

RDC : LCM/John Mbaya porte plainte contre Thambwe Mwamba

Le regroupement politique Le changement en marche -LCM- a déposé, mardi 21 avril, une plainte contre le président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba au Parquet général près la Cour de cassation «pour offense envers le Chef de l’Etat, faits prévus et punis par l’Ordonnance-loi n°63/300 du 16 décembre 1963». John Mbaya Ntita, coordonnateur du LCM, l’a fait savoir à la presse le même mardi. Il puise les griefs dans la déclaration de Thambwe Mwamba dans une émission sur les ondes de Top Congo FM. «Au mépris de la loi, l’honorable Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat, a en date du 11 avril 2020 au cours d’une déclaration politique sur la radio Top Congo FM dans l’émission Face-à-face, de 19 heures, publiquement présenté le Chef de l’Etat comme ayant délibérément violé la Constitution de notre pays en proclamant l’état d’urgence sanitaire», argumente-t-il. Puis: «Plus grave encore, Thambwe Mwamba a aussi menacé publiquement le Chef de l’Etat disant que prochainement nous ne tolérons plus ce genre de gaffes». Pour John Mbaya, avocat de son état, ces faits sont constitutifs d’outrage envers le Chef de l’Etat. «Les propos calomnieux et offensifs de l’honorable Alexis Thambwe Mwamba sont de nature à ternir l’image du Chef de l’Etat et à le présenter comme irresponsable vis-à-vis de l’opinion publique nationale et internationale», souligné John Mbaya, précisant tout de même qu’en «jetant l’opprobre sur le Chef de l’Etat qui représente le pays et qui en est le symbole, Alexis Thambwe Mwamba a ainsi ridiculisé tout un pays et son  peuple».

Complot pour renverser l’ordre institutionnel établi

Pour LCM, par ses déclarations répétées, le président du Sénat «a comploté en vue de renverser l’ordre institutionnel établi et a porté atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, infraction prévue et réprimées par les articles  21, 195 et 196 du Code pénal Livres I et Il». Dans sa première déclaration, LCM avait exigé deux choses: soit la démission de Thambwe Mwamba, soit la dissolution du Sénat menaçant de saisir les instances judiciaires dans le cas contraire. Comme il n’y a eu ni démission ni dissolution du Parlement, LCM est passé à l’étape supérieure en portant plainte contre Thambwe Mwamba.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer