ActualitésSociété

INPP : Patrick Kayembe invite les bailleurs de Fonds à la création de la classe moyenne

Le Directeur général ai de l’Institut national de préparation professionnelle -INPP-, Patrick Kayembe Nsumpi, a présidé, vendredi 10 décembre 2021, la cérémonie de clôture des activités du projet Fonds solide contracté, développé et réalisé avec l’Agence japonaise de coopération internationale -JICA. L’activité s’est déroulée au siège provincial de l’INPP/Kinshasa sur la 11ème rue/Limete, en présence des représentants de nombreux ministères, entreprises et des cadres et agents de l’INPP. Ce projet dont l’objectif était de permettre aux stagiaires de cet institut spécialisé dans la formation professionnelle de créer l’auto-emploi et devenir des entrepreneurs, a permis la création des activités génératrices des revenus.

Classe moyenne, socle de tout développement économique

Dans son mot de circonstance, le DG ai de l’INPP a fait savoir que ce projet résulte d’un ensemble d’idées s’inspirant des besoins réels en rapport avec l’employabilité de la population active.

Patrick Kayembe a souligné que le besoin s’est fait sentir pour la mise en place d’un programme d’appui à l’entrepreneuriat devant permettre aux stagiaires de l’INPP de recevoir un soutien en termes de formation technique et d’appui financier pour la création de Petites et moyennes entreprises et artisanat -PMEA- pour l’avènement d’une classe moyenne en RD-Congo, socle de tout développement économique et levier de l’insertion sociale. «C’est dans ce contexte qu’est né, avec l’appui de notre partenaire légendaire, la JICA, ce Fonds solide qui est en fait un fonds de garantie constitué par l’INPP pour jeter les bases de la politique future de la réduction du chômage en RD-Congo», a-t-il expliqué.

Depuis le lancement de ce projet en 2016, a indiqué Patrick Kayembe, quatre éditions ont été réalisées et plusieurs anciens stagiaires de l’INPP ont été appuyés à la création des entreprises pour contribuer à la réduction du chômage notamment dans le domaine de la motorisation, coupe et couture, restauration, froid et climatisation, etc.

«Au moment de la clôture de ce projet, je me fais l’honneur de remercier le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi pour la création des conditions favorables à la coopération qui ont permis au gouvernement, par le biais du ministère de l’Emploi, travail et prévoyance sociale de nous accompagner dans ce projet et d’œuvrer inlassablement pour la matérialisation de la vision du Chef de l’État sur la promotion de la culture entrepreneuriale en RD-Congo», a souligné Patrick Kayembe. Et de renchérir: «avec la JICA, laissez-nous remercier les partenaires financiers pour l’encadrement et la formation des entrepreneurs sur la culture financière et la gestion efficace des PMEA. Leur apport a permis d’outiller non seulement les entrepreneurs dans l’utilisation rationnelle des crédits leurs alloués, mais aussi à nos équipes de monitoring de disposer des outils nécessaires à l’accompagnement des entrepreneurs pour la pérennisation de leurs activités».

Réduire le chômage en milieu des jeunes

Aux entrepreneurs qui ont bénéficié du Fonds solide, Patrick Kayembe a formulé le vœu de voir leurs activités se pérenniser pour réduire tant soit peu le chômage en milieu des jeunes. C’est dans ce souci qu’il a invité la JICA à entrevoir la possibilité de reconduire ce projet. Aux autres bailleurs de fonds, le DG ai de l’INPP a lancé un vibrant appel pour emboîter les pas de la JICA pour la création d’une classe moyenne et l’autonomisation de la jeunesse par la formation professionnelle des jeunes actifs.

Pour le représentant résident adjoint de la JICA à Kinshasa, Kensuke Oishi, la mise en place du lot expérimental solide n’a été rendue possible que par le renforcement des capacités des maîtres formateurs de l’INPP avec un accent particulier sur la révision des modules, la mise en œuvre de la formation proprement dite ainsi que sur la méthodologie de rédaction des plans d’affaires en collaboration avec les experts japonais. «Nous nous réjouissons que ce fonds ait permis la création des activités génératrices des revenus et la croissance des affaires pour d’autres personnes. Je remercie l’INPP et la FINCA pour leur contribution qui a impacté positivement les conditions des sans-emplois identifiés dans ce fond expérimental», a conclu Kensuke Oishi.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page