Actualités

Sauts-de-mouton: la députée UDPS Henriette Wamu dénonce une main noire et réclame des sanctions contre les personnes impliquées dans les détournements

Pour Henriette Wamu, députée nationale élue de l’UDPS à Kinshasa et autorité morale de l’Alliance pour le Progrès du Congo (APC), parti politique allié à l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), les sanctions « sévères » s’imposent pour toutes les personnes impliquées dans le projet de construction des sauts-de-mouton à Kinshasa dont la matérialisation bat de l’aile. 

Elle l’a dit à l’issue de la visite d’inspection organisée ce jeudi 6 février 2020 par les cadres du parti présidentiel sur les différents sites où s’effectuent ces opérations. 

« Si je suis sortie avec les collègues députés, c’était pour voir ce qui se passe réellement avec ces sauts-de-mouton. Quelle a été notre surprise de voir qu’il n’y a rien.
Le président Jean Marc Kabund est même gentil de dire que c’est 30% des travaux qui ont été faits, il y’a des endroits où on a vu que c’est même pas 10% ou 5% et je pense que c’est se moquer de la population et du Président de la République. Tous ces gens là doivent être punis par rapport à ces travaux de sauts-de-mouton parce que la population est fatiguée… Et nous finalement, nous sommes vilipendés à cause de cela alors que nous n’avons pas touché 1 rond », a déploré H. Wamu.

Pour cette élue de l’UDPS, rien n’est fait dans tous les chantiers de ces 7 ouvrages alors que, dit-elle, 70% des fonds ont été décaissés.

« Même celui qu’on doit inaugurer à Pompage n’est quasiment pas fini », a-t-elle fait savoir.

Face à cette situation, H. Wamu dénonce une main noire qui œuvre pour saper les actions du chef de l’État. 

« Je pense qu’il y a un agenda caché, j’ai l’impression qu’on a envie de mettre le Président en porte à faux avec la population. Le président a envie de faire du bon travail pour la population mais les collaborateurs ne font pas ce que le Président a envie de faire et c’est déplorable. Tout ça doit changer. Il faut suspendre certaines personnes pour chercher des personnes qui veulent travailler pour terminer ces sauts-de-mouton, parce que tel que je les ai vus, c’est parti encore pour une année. Quel calvaire pour la population », s’indigne l’autorité morale de l’APC. 

Le président ad intérim Jean Marc Kabund-A-Kabund et le secrétaire général Augustin Kabuya accompagnés des élus du parti présidentiel, ont effectué la ronde de tous les chantiers où l’on érige les viaducs dans la capitale. 

À en croire Kabund, le constat fait est amer et désolant. 
« Seulement 30% des travaux ont été effectués », a-t-il déploré. 

Avec 7sur7.cd

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer