ActualitésSociété

Kinshasa : Habari RDC organise un double Face aux jeunes pour clôturer #VraiMobali

Lutter contre les masculinités toxiques et promouvoir les masculinités positives. Tel a été l’objectif de la campagne lancée le 1er juin 2020 par Habari RDC en collaboration avec des organisations de la Société civile. Baptisée #VraiMobali -vrai homme, en français-, la campagne atteint son point d’orgue ce samedi 15 août 2020. En clôture, un double «Face aux jeunes» est prévu vendredi 14 et samedi 15 août 2020 de 11h à 13h au restaurant Cactus dans la commune de Ngaliema. «La dot contribue-t-elle à la masculinité toxique?», tel est le thème du premier jour. Au second jour, «la masculinité toxique dans le programme scolaire: avantages et faisabilités» sera au centre des débats.

Cette double activité conclut un long marathon de deux mois, parsemé d’embûches. Dans un pays où l’homme est jaloux de sa «supposée supériorité», passer le message de la masculinité positive n’a pas été une partie de plaisir. «Nous avons été taxés de tous les mots, des jeunes à la solde de l’occidentalisation», dit un blogueur d’Habari RDC. Et un autre de faire savoir: «Après la publication du premier visuel montrant un homme faisant la lessive intime de sa femme, plusieurs anti-campagnes ont émergé sur la toile. Une attention et un engouement qu’Habari RDC et ses partenaires ont su capitaliser. Plusieurs influenceurs anti-campagnes ont finalement rejoint #VraiMobali».

De sa part, Lynn Mazianda, chargée des activités chez Habari RDC, s’est réjouie de l’impact positif de la campagne. «Nous avons connu une forte opposition au début, celle-ci s’est atténuée au fur et à mesure», a-t-elle signifié, reconnaissant que la campagne n’a pas atteint tout le monde. L’opposition créée autour de la campagne a notamment résulté d’une mauvaise appréhension, plusieurs personnes ayant trouvé en #VraiMobali, une démarche qui rend l’homme faible. «La campagne ne vise pas à féminiser l’homme RD-congolais, ni à occidentaliser notre culture. Elle plaide pour que la dot soit réglementée», a précisé Lemien Saka, coordonnateur provincial d’Habari RDC à Kinshasa.

Au-delà des visuels publiés sur Internet, des activités offlines, notamment des focus groupes, des café-blogs, des ateliers, des restitutions et des émissions télévisées ont été organisées. #VraiMobali fini, Habari RDC ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Des plaidoyers sont prévus notamment pour l’inclusion des notions de masculinité positive dans le cursus scolaire mais également pour la régularisation de la dot, un facteur favorisant l’adoption de la toxicité par certains.

Pour rappel, la campagne #VraiMobali a eu lieu avec l’apport des structures telles que «Si jeunesse savait», «Afia Mama», «Amour Afrique Congo» et «Sofepadi». Créée en 2016, Habari RDC est une communauté regroupant la crème des blogueurs RD-congolais. Elle est présente sur toutes les plateformes digitales et organise de temps en temps des activités offlines à l’intention des jeunes.

Dandjes LUYILA

Articles similaires

Fermer
Fermer