RDC : Grâce au FPI, des bateaux approvisionnent Mbuji-Mayi

0

Il s’agit d’un premier convoi expérimental transportant 200.000 litres de carburant, 1.100 tonnes de ciment, 50 tonnes de farine, 50 tonnes de sucre qui seront vendus à bas prix à la population de Mbuji-Mayi et Kabeya Kamwanga

Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku, accompagné du Directeur général du Fonds de promotion de l’industrie -FPI-, Patrice Kitebi, a lancé, dimanche 8 mars au Port de l’ex-ONATRA, dans la commune de la Gombe, le départ d’un bateau vers la province du Kasaï Oriental, transportant 14.000 tonnes des marchandises produites en RD-Congo. Il s’agit de 200.000 litres de carburant, 1.100 tonnes de ciment, 50 tonnes de farine MIDEMA, 50 tonnes de sucre Kwilu Ngongo qui seront vendus à bas prix à la population de Mbuji-Mayi et Kabeya Kamwanga. C’est un projet de l’entrepreneur Olivier Bieler, propriétaire de l’Etablissement Malila Nzenze, entièrement financé par le Fonds de promotion de l’industrie, dans sa logique de financement des chaines de valeurs. Ce projet vise à amener suffisamment des marchandises au Kasaï Oriental afin de permettre à la population de ce coin du pays de consommer des produits industriels venant de Kinshasa, mais à un prix abordable. Selon le promoteur du projet, après ce voyage expérimental au cours duquel peu de produits périssables sont transportés, un deuxième voyage devra intervenir dans deux semaines. Entre-temps, quelques camions et camions citernes ont pris la voie de la route pour atteindre le port de Ndomba situé à 60 km de la ville de Mbuji-Mayi.

Le Fonds de promotion de l’industrie -FPI- continue de promouvoir effectivement l’industrie locale en même temps que l’agriculture pour l’amélioration des conditions de vie du peuple RD-congolais. Ce, à travers son programme de financement des chaines de valeurs. C’est dans cette optique que, dimanche 8 mars au Port de l’ex-ONATRA, dans la commune de la Gombe, le ministre de l’Industrie, Julien Paluku, accompagné du Directeur général du FPI, Patrice Kitebi, a lancé le départ d’un bateau vers la province du Kasaï Oriental, transportant 200.000 litres de carburant, 1.100 tonnes de ciment, 50 tonnes de farine MIDEMA, 50 tonnes de sucre Kwilu Ngongo qui seront vendus à bas prix à la population de Mbuji-Mayi et Kabeya Kamwanga. Il s’agit d’un projet de l’entrepreneur Olivier Bieler, propriétaire de l’Etablissement Malila Nzenze, entièrement financé par le Fonds de promotion de l’industrie -FPI-, dans sa logique de financement des chaines de valeurs. Il a pour objectif de renflouer le marché de Mbuji-Mayi des produits industriels venant de Kinshasa, et permettre aux populations de cette partie du pays de les consommer à des prix abordables. Pour l’un des Dircabas du Président de la République présent au port, il s’agit d’une démarche qui répond à la vision du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, de réduire la pauvreté dans le Congo profond. «Dans le pilier 7 du programme du gouvernement, il y a la diversification de l’économie. Dans les proximités de Kinshasa, il y a plus de 3 usines de fabrication du ciment mais qui fonctionnement aujourd’hui à 30%, alors qu’elles ont la capacité de production d’1 million de tonne l’an. Mais actuellement, elles ne produisent que 30.000 tonnes. La stratégie du ministère de l’Industrie est de voir comment faire fonctionner tout ce qui relève de l’industrie, en créant des conditions de consommation. C’est pourquoi le FPI a pu financer la construction des barges qui ont une capacité de plus de 2400 tonnes avec un objectif d’évacuer tous les produits industriels issus des industries de Kinshasa vers l’intérieur», a expliqué le ministre Julien Paluku. Et de poursuivre: «je me retrouve ici au port pour lancer effectivement le départ du bateau vers le Kasaï Oriental où un sac de ciment coûte USD 25, mais avec la stratégie du ministère de l’Industrie, le sac de ciment va coûter autour d’USD 12. Ici, le Président de la République veut chasser la pauvreté par une stratégie inclusive où à la fois le ministère de Transport, de l’Agriculture, de l’Industrie et les autres mettent en commun leurs idées afin de chasser progressivement la pauvreté». L’autre avantage du projet relevé par le ministre Paluku, c’est le fait que les barges à leur retour, vont ramener des produits agricoles vers Kinshasa. Ce qui va limiter les importations. Pour sa part, le promoteur Olivier Bieler a expliqué à la presse la faisabilité de son projet en ces termes: «Grâce au financement du FPI, nous avons monté un projet pour aller au plus près de Mbuji-Mayi. Nous allons amener des marchandises de Kinshasa vers Ndomba en passant par Lusambo puis la rivière Lubilanji longue de 130 Km avec beaucoup de méandres; ce qui demande des bateaux et barges appropriés. Ce que nous avons pu obtenir grâce au financement du FPI. Nous allons provisoirement aménager le port de Ndomba. De là, nous allons charger les marchandises dans des camions pour les acheminer jusqu’à Mbuji-Mayi». Dans le cadre de ce projet, l’Etablissement Malila Nzenze dispose de 14 bateaux. Pour Olivier Bieler, avec ce nombre, ils sont capables d’avoir 200 tonnes de marchandises qui arrivent par jour à Ndomba. Pour ceux qui ne savent pas, l’Etablissement Malila Nzenze a déjà fait ses preuves dans le transport fluvial en RD-Congo sur la ligne Mbandaka-Lisala-Bumba-Kisangani. Il possède également un chantier naval à Kinshasa.

Olitho KAHUNGU