ActualitésNation

FONAPEL recommande l’acquisition des bateaux de pêche en RD-Congo

Les lampions se sont éteints, samedi 14 décembre à l’hôtel Africa Palace à Kinshasa, sur le premier Forum national sur la pêche, l’élevage et l’aquaculture -FONAPEL. Durant 4 jours, soit du mercredi 11 au samedi 14 décembre, 250 participants venus de nombreux horizons ont fait un état des lieux ayant débouché à décerner les contraintes de ce secteur et à proposer des solutions idoines pour sa relance. L’objectif dudit forum était de faire de la pêche, élevage et aquaculture, un secteur animé par des acteurs publics et privés dynamiques, capables de créer des emplois, d’augmenter la production et la productivité par une exploitation durable des ressources halieutiques, aquacoles et pastorales, en vue de réduire la pauvreté et l’accès des populations aux services sociaux de base. C’est à quoi les participants se sont attelés. Parmi les recommandations, le gouvernement RD-congolais et les investisseurs dans ce secteur sont appelés à acquérir des bateaux de pêche, dits chalutiers et à décourager l’importation des produits de pêche pour encourager la consommation locale. Des structures appropriées devraient également être mises en place avec des lois pour régir efficacement ce secteur. C’est ainsi que ce forum placé sous le haut patronage du Président de la République a été clôturé avec satisfaction par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Le chef du gouvernement a noté qu’à l’issue de 4 jours d’échanges fructueux en vue relancer ce secteur, dans un dynamisme participatif, les participants sont parvenus à identifier les problèmes et à proposer des pistes de solution avec des innovations pour rendre le secteur plus performant. «Soucieux du bien-être des RD-Congolais, le gouvernement de la République s’emploiera à traduire en acte les résolutions de ce forum», a promis le Premier ministre. Et d’ajouter: «cet événement constitue, pour nous, un nouveau départ pour l’amélioration des conditions des populations vivant essentiellement des activités de la pêche, élevage et aquaculture et un espoir d’assurer une sécurité alimentaire et nutritionnelle à notre population». Dans son discours de clôture, le ministre de la Pêche et élevage, Jonathan Bialosuka Wata, s’est dit satisfait de résolutions formulées. «A travers ce forum, nous venons de commencer à bâtir un édifice dont les exigences en termes de moyens, d’organisation, de financement, de coopération et d’engagement, demandent à chacun de nous d’apporter sa pierre», a-t-il dit. Il a insisté sur le fait que les propositions des solutions aux contraintes relevées ne peuvent être mises en œuvre que lorsque tous les acteurs du secteur s’engageront à appliquer intégralement les résolutions et les recommandations du 1er forum. «Pour ma part, 2020 étant décrétée année d’actions par le Président de la République, et sous l’impulsion du Premier ministre chef du gouvernement, je m’emploierai à aller partout où les solutions peuvent être trouvées pour relancer le secteur de pêche et élevage», a promis Bialosuka. Selon les statistiques données par le ministre, doté d’un potentiel d’environ 40 millions d’équivalent bovins et plus de 707.000 tonnes de ressources halieutiques exploitables par an, la RD-Congo ne devrait pas recourir largement aux importations des produits de pêche et d’élevage, généralement de qualité douteuse pour satisfaire la demande nationale si ce secteur d’activités était convenablement pris en charge par le pouvoir public et le secteur privé. La production actuelle de l’élevage qui se chiffre à environ 84.000 tonnes de viande et produits divers et celle de la pêche à 250.000 tonnes de produits de pêche, démontrent que les ressources de la RD-Congo sont largement encore sous exploitées. Selon Bialosuka, a contrario, les importations annuelles se chiffrent actuellement à 150.000 tonnes des produits d’élevage et 220.000 tonnes de produits de pêche, faisant perdre au pays des milliards de devises pourtant utiles pour améliorer sa balance de paiement et soutenir l’économie. Raison pour laquelle le FONAPEL a pris des résolutions pour inverser définitivement les  tendances.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer