ActualitésNation

Félix Tshisekedi invite les Énarques à apporter le vent d’un nouveau changement

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a présidé, le mardi 24 octobre 2023 à l’hôtel Kempesky, la cérémonie de clôture de la 8ème promotion et par ricochet l’ouverture de la 9ème promotion de l’Ecole nationale d’Administration -ENA. Au total, 99 Énarques dont 14 femmes de cette promotion baptisée «Simon Kimbangu» ont fini leur formation pour servir l’Etat et relever le niveau de l’Administration publique. A ces Énarques, le Président de la République a clairement dit qu’il place sa confiance en eux pour relever le niveau de l’Administration publique.

«Chers Énarques, je place ma confiance en vous pour relever le niveau de l’Administration publique. C’est à vous d’apporter le vent d’un nouveau changement», a souligné le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi. Et d’ajouter: «je rappelle que l’agent de l’État doit servir l’Etat avec intégrité, compétence et patriotisme».

Dans son adresse, le vice-Premier ministre en charge de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, a brossé succinctement les quelques réalisations menées au sein de son ministère avec l’implication des anciens Énarques. Une manière de démontrer que le rajeunissement qualitatif et compétitif voulu par le Chef de l’État porte bien des fruits.

«En une seule année de travail avec nos propres experts, nous avons envoyé à la retraite et dans des conditions meilleures, plus de 10.000 fonctionnaires. Alors qu’en huit ans de contrat, les experts étrangers ont permis à l’Etat RD-congolais de mettre 923 agents à la retraite. En une année de processus d’identification biométrique, nous sommes déjà à 90%, nous sommes sur le point de venir vous déposer le fichier de référence de l’Administration publique, fruit du travail des jeunes fonctionnaires de la DBDR, des jeunes professionnels, d’Enarques et autres qui se sont déployés sur tout le territoire RD-congolais. Ce travail a été fait sans la moindre participation d’un seul expert étranger. C’est dire Excellence Monsieur le Président de la République que votre Autorité a toutes les raisons de faire confiance à l’intelligence RD-congolaise, de faire confiance à la jeunesse si pétrie de talents», a indiqué Jean-Pierre Lihau.

Pour lui, le défi de la formation pour le renforcement des capacités des fonctionnaires, en termes de formation initiale que de la formation continue, est énorme. D’où la nécessité d’accroître les capacités opérationnelles de l’ENA afin qu’elle dispose d’un cadre idéal de formation et des moyens nécessaires pour lui permettre de former les ressources humaines qualifiées dont le pays a besoin pour sa gouvernance.

Paraphrasant William Shakespeare, le vice-Premier ministre en charge de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, a déclaré: «Ils ont échoué parce qu’ils n’ont pas commencé par le rêve». Et de poursuivre: «mais moi, je rétorque en disant:  Nous, nous allons réussir parce que nous sommes porteur d’un rêve. Le rêve de Félix-Antoine Tshisekedi de bâtir un grand Congo au centre de l’Afrique en faisant de l’éducation, une cause nationale, de la santé un droit pour tous, des infrastructures, de l’environnement, de l’énergie,… des priorités, de la lutte contre l’exclusion sociale, le chômage et la pauvreté, un combat de tous les jours, de la sécurité et de la justice, une urgence et la restauration de notre administration publique, une nécessité absolue. Puisse Dieu vous accorder, Excellence plus de sagesse, de courage et de force afin d’accomplir avec succès toutes les hautes charges qui pèsent aujourd’hui et qui continueront, demain puis après demain, à peser sur vos épaules», a déclaré le VPM en charge de la Fonction publique au Chef de l’État Tshisekedi.

Jean-Pierre Lihau porte l’ambition de doter l’ENA d’un campus digne et moderne au même moment qu’il préconise de porter quelques réformes sur le curriculum de formation pour le rendre plus adéquat aux grands enjeux de cette époque, ce, en collaboration avec l’ENA France et l’Institut Edmond de Belgique avec lesquels la Fonction publique est liée formellement. «L’ENA doit aussi accroître sa capacité d’accueil pour s’ouvrir aux fonctionnaires déjà en activité de service, tant au titre de formation continue que de formation initiale», a-t-il souligné.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page