ActualitésDossier à la UneMédiasNation

RDC : Fatshi trouve un chef à ses communicants

Le Chef de l’Etat en a eu marre du rendement des Directeur de la Presse présidentielle et de la Communication présidentielle. Après près de 17 mois de service, il les a déchargés des tâches liées à son image de marque 

Michée Mulumba, assistant du Président de la République, a été désigné pour visualiser et trier toutes les images présidentielles avant leur publication. Cette décision est contenue dans une Note circulaire datée du 7 mai 2020 et signée de la main du responsable de la Coordination de la sécurité interne au sein du Cabinet du Chef de l’Etat, Dr A. Didier Battoapala Mafuta. Rédigée sur un ton ferme à l’attention des Directeurs de la Presse présidentielle et de la Communication présidentielle, la Note stipule qu’à «dater de ce jour, aucune publication des images vidéos ou photographiques présidentielles ne sera tolérée sans l’avis préalable de l’Assistant du VIP/HE, Monsieur Michée Mulumba, qui a été désigné pour visualiser et trier des images avant toute publication». L’auteur prévient que tout contrevenant à cette disposition encourra des sanctions disciplinaires sévères.   

Censure? Désaveu? Déception? Les mots manquent pour trouver une explication à cette mesure du Chef de l’Etat qui laisse comprendre que Félix Tshisekedi n’est pas satisfait du rendement de ses équipes de presse et de communication, après de près de 17 mois de service, au point de leur trouver un nouveau chef. 

Sous le sceau de l’anonymat, des sources rapportent que les principaux animateurs de la Direction de la Presse présidentielle et de la Direction de la Communication ne sont pas à leur place et ne contribuent pas, de par leur travail parfois bâclé, au rayonnement de l’image de marque du Président de la République dans l’opinion. D’autres évoquent une reprise en  main et vont jusqu’à rappeler les fautes d’orthographe et de grammaire décriées dans les messages postés sur le compte Twitter officiel de la Présidence de la République et dans certaines dépêches remises à la presse par ces services. De la conception de la stratégie de communication à la gestion des médias, il y a énormément des choses à redire. Même si la mesure, estiment certains observateurs, risque de créer davantage des problèmes que des solutions tant l’assistant du Président de la République est administrativement parlant moins gradé que les Directeurs, chefs de département, placés, à certains égards et pour certains tâches précises, sous ses ordres.  

Natine K.     

Articles similaires

Fermer
Fermer