ActualitésDossier à la UneJustice

RDC – Enquête judiciaire: 3 fake news qui circulent sur Kitebi et le FPI

En cette période d’auditions de plusieurs personnalités publiques par le Parquet dans le cadre des enquêtes judiciaires sur les 100 jours, les fausses rumeurs sur certains mandataires publics pullulent sur la toile. Un travail dédié à lutter contre les fake news, en démonte actuellement 3 sur le Fonds de promotion de l’industrie -FPI- et son Directeur général, Patrice Kitebi…

10 millions de dollars offerts à Vital Kamerhe, 3 autres millions donnés à son épouse Hamida Shatur et à une sœur de cette dernière, le Directeur proincial du FPI/Nord-Kivu aurait été incarcéré dans le cadre d’un marché obscur de 100 jours… Depuis quelques semaines Patrice Kitebi et le FPI sont l’objet de nombreuses rumeurs sur Internet. Celles-ci ont vraisemblablement pour seul but de discréditer l’ancien ministre délégué aux Finances. La Rédaction dresse la liste des ces trois informations montées de toutes pièces sur PKK et le Fonds.

  1. Il aurait remis 10 millions de dollars à Vital Kamerhe, Directeur du Cabinet du Chef de l’État. Un montage essentiellement balancé et relayé dans des groupes whatsapp et sur Facebook, attribué à la Trésorerie du FPI mais qu’aucun média crédible n’a traité et, encore moins, confirmé. Au demeurant, des cadres du FPI se demandent « pour quelle raison ou quel projet public Kitebi offrirait une telle somme à Kamerhe » et font part « d’un bel exemple de désinformation ».
  2. Le Directeur général du FPI aurait fait un cadeau de 3 millions de dollars à Mme Kamerhe et sa sœur. Encore une invention digne des spéculations répandues dans les réseaux sociaux. Comme la première rumeur, elle n’a intéressé aucune source sérieuse ou un média crédible. Après vérification, « un tel don injustifié ne figure dans les livres du FPI et ne saurait être une quelconque œuvre du Fonds », y souligne-t-on.
  3. Le Directeur provincial du FPI/Nord-Kivu aurait été incarcéré lundi 13 avril dans le cadre d’un financement des travaux de 100 jours du Président de la République. Encore une infox. À Goma, la Justice a bel et bien invité le responsable provincial du Fonds dans le Nord-Kivu. Non pas pour le placer en détention comme prétendu dans les réseaux sociaux parce qu’il est reparti libre après quelques instants d’entretien. Mais pour obtenir de lui d’amples détails sur la subvention que le FPI a accordée à Acogenoki, une association des éleveurs opérant à Sake, pour l’acquisition et l’implantation d’une unité modulaire de transformation de lait et le financement des besoins en fonds de roulement. Acogenoki compte un cheptel de 140.000 vaches. Le FPI participe au Programme de 100 jours comme bailleur.

Natine K.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer