ActualitésDossier à la UneJusticeNation

Dolly Makambo transféré à Ngaliema après une crise dans sa cellule

Dolly Makambo Nawezi, ministre provincial de Kinshasa en charge de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, condamné à 10 ans de prison pour meurtre, a été foudroyé par une crise, jeudi 12 décembre 2019, dans sa cellule de la prison de Makala. Selon ses proches, le ministre Dolly Makambo a été transféré à la Clinique Ngaliema pour ses soins appropriés. Tout en confirmant l’admission de l’ancien bourgmestre de la Gombe dans cet hôpital réputé de Kinshasa, ses collaborateurs ont affirmé que son malaise n’est pas dû au verdict de la Cour de cassation. Il souffre plutôt d’embolie pulmonaire et a des complications cardiaques. Dolly Makambo a été condamné jeudi 12 décembre à 10 ans de servitude pénale principale au terme d’un pourvoi en cassation à la Cour de cassation. Le ministre provincial chargé de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières a été condamné pour le meurtre de l’administrateur gestionnaire du Centre hospitalier Vijana de Lingwala, Belvis Illo Nkunku, tué par son garde du corps le 30 octobre 2019. Cet administrateur gestionnaire a trouvé la mort lors d’une altercation qu’il a eu avec un groupe de collaborateurs du ministre Dolly Makambo sur le site Vijana.

10 ans de servitude pénale principale

Pour rappel, jeudi 21 novembre, la Haute cour militaire a condamné le ministre provincial Dolly Makambo à 10 ans de servitude pénale principale dans l’affaire du meurtre de l’administrateur gestionnaire du Centre de Santé Vijana. L’ancien bourgmestre de la commune de la Gombe a été reconnu coupable d’incitation à commettre un acte contraire au devoir et à la discipline. Ainsi, l’affaire du meurtre de l’administrateur gestionnaire du centre hospitalier Vijana a été close au premier degré. Dolly Makambo et ses coaccusés ont été immédiatement conduits à la prison militaire de Ndolo puis transférés à Makala, où ils continuent à purger leurs peines. Selon «Radio Okapi», outre le ministre provincial chargé de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, ses coaccusés: Bakachuraki Semeyi, a également écopé de 10 ans de servitude pénale principale pour incitation à commettre un acte contraire au devoir et à la discipline; Serge Kamanda, son chauffeur, est sanctionné à 10 ans de servitude pénale pour arrestation arbitraire, torture et participation au meurtre; Jacques Akilimani, lui, est condamné à 2 ans pour arrestation arbitraire et Gaëtan Ekawa, le policier fugitif, a été reconnu coupable du meurtre, d’arrestation arbitraire et de torture. Il a été condamné à perpétuité et dégradé.

CB

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer